CAFI : le successeur de Matata devrait rassurer les partenaires

L’initiative pour les forêts d’Afrique centrale (Cafi) souhaite voir continuer les efforts engagés par le gouvernement Matata en vue de permettre l’aboutissement du processus devant faciliter le décaissement de 200 millions USD en faveur de la protection des forêts de la République démocratique du Congo.

Jostein Lindland, Conseiller au Ministère de l'environnement de Norvège, au panel du streams 4 à Kigali
Jostein Lindland, Conseiller au Ministère de l’environnement de Norvège, au panel du streams 4 à Kigali

« Il y’a toujours une crainte lorsqu’il y’a changement du gouvernement. La RDC est dans un contexte difficile, nous espérons que le nouveau gouvernement sera aussi engagé et que nous allons travailler ensemble comme cela était le cas avec le précèdent », a rappelé à Kigali, Jostein Lindland, conseiller au Ministère norvégien de l’Environnement.
7 mois après la signature de la lettre d’intention entre le Ministère des finances de la RDC et le gouvernement de la Norvège, des avancées significatives ont été remarquées notamment, l’approbation par le Cafi de 4 programmes initiés par le fonds REDD+. Ces programmes représentent une enveloppe globale d’environ 40 millions USD.
Une partie de cette cagnotte pourrait être décaissée en 2017, a affirmé Jostein Lindland. « La RDC, à travers son Fonds national REDD+, a déjà fait des appels d’offres, et d’autres programmes sont attendus. Mais les jalons qui définissent des réformes à entreprendre dans les 8 secteurs tels que mentionnés dans la lettre d’engagement doivent faire l’objet d’un suivi très rigoureux », a – t – il insisté.
La RDC est le premiers pays d’Afrique centrale qui a bénéficié de ces financements. Contrairement aux autres pays de la sous-région, la République démocratique du Congo est partie favorite à la conquête de ces financements à cause de son expérience dans la mise en œuvre des mécanismes REDD+.
L’expérience acquise dans ce domaine a permis au pays de se positionner aux premières loges des potentiels bénéficiaires de ces fonds. Des efforts doivent être tout de même être fournis à tous les niveaux pour permettre au pays de maintenir cette posture, pensent les observateurs.
Depuis Kigali, Alfred Ntumba

Lire aussi  France : Joseph Bobia, « la démission de Nicolas Hulot est un aveu d’échec »
Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *