COMIFAC : la RDC affute ses armes pour les élections du personnel statutaire

En marge de la 16ème réunion du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC), Kigali accueillera ce lundi 28 novembre, le 9ème Conseil des ministres en charge de l’environnement de la Commission pour les forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), qui regroupe plus de 10 pays de la sous – région.

Luc Atundu, Chef de la délégation de la RDC à la 16è réunion du PFBC à Kigali
Luc Atundu, Chef de la délégation de la RDC à la 16è réunion du PFBC à Kigali

Au cours de cette réunion il sera question de la passation de la présidence en exercice dudit Conseil, jusque-là assurée par le Burundi vers le Rwanda. Il en sera de même pour le renouvellement du personnel statutaire de la COMIFAC en fin mandat.
«La République Démocratique du Congo compte positionner ses candidats aux différents postes statutaires afin de garantir un nouveau leadership de cette institution. Il n’est pas normal que notre pays qui représente un poids très important avec à lui seul le 60% des forêts du Bassin du Congo, soit en dehors de du comité de gestion de cette institution», a révélé, le chef de la délégation congolaise à cette réunion, Luc Atundu Mayamba. Et d’ajouter, « nous sommes concentrés sur l’émancipation de la République démocratique du Congo de gestion de la problématique climat, car nous devons naturellement récupérer notre leadership ».
Selon Luc Atundu, la RDC doit imposer sa vision dans la prise de décisions sur les forêts du Bassin du Congo. «  Nous nous préparons à avoir un leadership très entreprenant qui nous permettra d’arracher nos droits. Il sera question par exemple de tenir compte de notre poids écologique dans la prise des décisions au niveau du Conseil des ministres en charge de l’Environnement et forêts de la sous-région. En effet, nous comptons beaucoup sur la volonté politique et la lucidité des autorités congolaise. Le climat est un trame pour le monde, en même temps c’est une opportunité pour nous  car la solution se trouve en RDC ». A – t – il mentionné.
La RDC va apurer ses dettes des cotisations à la Comifac
« Nous avons obtenu que la République démocratique du Congo va endéans 2 mois, va commencer à apurer ses arriérés des cotisations. Nous comptons sur l’implication personnelle du Chef de l’Etat dans ce processus, afin ces dettes ne puissent se transformer en barrière pour le pays à occuper la place qui est sienne », a confié le chef de la Délégation congolaise.
La COMIFAC prévoit l’organisation dans un avenir proche, d’un atelier table ronde à travers lequel il sera question de la présentation et du lancement de la campagne de sensibilisation sur la deuxième version de son plan de convergence. Luc Atundu envisage que cette grande réunion se tienne Kinshasa sous le patronage du Chef de l’Etat. Ceci aura pour effet de s’approcher des objectifs que s’est assignés le pays.
Revenant sur la réaction de Jostein Lindland, conseiller au Ministère norvégien de l’Environnement, à propos de la crainte du CAFI sur le changement du gouvernement en RDC, Luc Atundu a tenu à rassurer tous les partenaires de la RDC, que les acquis du Gouvernement Matata seront pérennisés, car ils s’inscrivent dans la dynamique de la continuité de l’Etat. « Il y’a pas de crainte là – dessus, il faudra savoir que c’est la continuité de l’exercice du pouvoir public que assurer le nouveau premier ministre et son gouvernement. Nous nous voyons plutôt ls générations futures et comment nous pouvons capitaliser notre position du premier détenteur des forêts tropicale d’Afrique centrale », a – t – il précisé.
Depuis Kigali, Alfred Ntumba

Lire aussi  FORETS : UN FORUM NATIONAL DE LA CEFDHAC SUR LA BONNE GOUVERNANCE FORESTIÈRE EN RDC
Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *