Energie : Après Kisenso, Mpasa et Kimbanseke, la SNEL s’apprête à illuminer Malweka

Après l’installation des poteaux, câbles et cabines électriques au quartier Malweka dans la commune de Mont-Ngafula, La société nationale d’électricité SNEL a lancé la campagne d’identification des abonnés de ce coin de la capitale. Cette opération qui vise à recenser les clients désireux d’utiliser l’électricité produite par la SNEL est l’avant dernière étape, avant de distribuer de l’électricité dans ce quartier où le courant électrique équivalait à un luxe absolu.

Poteau électrique muni des compteurs à prépaiement / Kinshasa - Kimbanseke
Poteau électrique muni des compteurs à prépaiement / Kinshasa – Kimbanseke

Initié par la SNEL et appuyé par la Banque Mondiale et d’autres bailleurs de fonds, le projet du marché d’électricité pour la consommation domestique et à l’export PMDE qui a parmi ses objectifs ceux d’électrifier les poches noires de Kinshasa et augmenter le taux de desserte dans la ville de Kinshasa continue d’être ponctué des bons résultats.
Comme Kimbanseke Mpasa et Kisenso, le quartier Malweka dans la commune de Mont-Ngafula s’est vu doté des réseaux moyens et basses tensions et des cabines de distribution publique, un travail accompli au prix fort vu l’état des routes de ce coin de la capitale.
A ce jour, 15 cabines ont déjà été installées dans ce quartier, toutes alimentées par un transformateur de 15 MVA situé à la sous-station de Kinsuka.
Sur 6.000 abonnés visés, 5.213 ont été recensés à quelque jour de la fin de cette opération d’identification. Après cette opération d’identification, la prochaine étape avant le lancement de l’électricité sera l’installation des compteurs à prépayer pour abonnés identifiés.
Pour être connecté au réseau, la SNEL exige à ce que le client identifié dispose d’une maison en dur équipée d’une potence et installée par un ingénieur qualifié de la SNEL. « Étant transformée en société commerciale, la SNEL procède désormais à une identification des abonnés et la vente de l’énergie par système de prépaiement. Cela pour aider l’entreprise à assurer la maintenance des infrastructures, à développer d’autres réseaux de distribution et à inciter la population à utiliser l’énergie de manière rationnelle » a précisé, Jean-Pierre KAKUMBA, superviseur des projets de distribution à la SNEL.
Tous les abonnés de la SNEL utiliseront le courant par système de prépaiement, ceci grâce aux compteurs qui seront installés à leur domicile. Une innovation que la SNEL juge importante pour une utilisation de l’énergie à bon escient.
Pour le superviseur des projets Jean-Pierre Kakumba, Ce système de prépaiement est une solution efficace contre le gaspillage de l’énergie. « Ce chaque jour qu’on voit des ampoules allumées en longueur de journées, et des appareils branchés à des prises même quad il y a personne à la maison pour les utiliser.
Avec cette nouvelle façon de faire, les abonnés de la SNEL sauront utiliser rationnellement et durablement le courant. Même le système de raccordement d’une maison à une autre sera banni. Car aucune personne n’acceptera d’acheter de l’énergie à un prix quelconque pour le gaspiller inutilement », a-t-il renchérit.
S’agissant du prix relatif à la facturation pour ce système de prépaiement du courant, la SNEL a mis en place une commission ad hoc, qui d’ici là rendra son rapport dans lequel les prix seront connus pour différentes poches noires ayant était illuminées par la SNEL.
Electrifier les quartiers noirs ou non desservis est un pari que la SNEL s’évertue à gagner en dépit des multiples contraintes techniques et financières. L’extension du réseau électrique et le système prépayé constitueront un pactole pour la SNEL qui fonctionne sous le label d’une société commerciale.

Lire aussi  22 avril : La Journée internationale de la Terre nourricière

Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *