CLIMAT : quand le Pape François prend le contre pied de TRUMP

Deux ans après la publication de son l’encyclique écologique intitulée Laudato si, dans lequel il exhortait les responsables mondiaux à agir vite pour sauver la planète qu’il qualifie de maison commune, menacée par le réchauffement climatique et le consumérisme, le souverain pontife critique les prises de position du président Américain sur l’écologie.

C’est dans un message qui sera lu ce 19 février à la rencontre des mouvements populaires de Modesto (Californie), que le pape François rappelle que la crise écologique est réelle, prenant directement le contre pieds de D.Trump pour qui le réchauffement climatique est un « canular ».

«  Il est vrai que la science n’est pas la seule forme de savoir et qu’elle n’est pas toujours neutre », reconnait le pape, qui rappelle que « bien des fois, elle cache des vues idéologiques ou des intérêts économiques ».

Par ailleurs, il insiste que nous savons tous ce qui arrive quand on rejette la science et méconnait la voie de la nature.
Comme dans Laudato si où il invitait à la réforme des modes de vie de sociétés de consommation, et corroborait l’opportunité de réclamer la politique de dés investissements des énergies fossiles, dans ce message qui sera lu demain le souverain pontife interpelle à ne pas tomber dans le déni car il y a une urgence. Le temps est court dit-il, avant d’appeler à défendre la création, mentionnant les peuples natifs, alors qu’un projet controversé d’oléoduc soutenu par l’administration Trump menace des terres indiennes dans le Dakota.

Rappelons qu’en 2015, l’encyclique écologique du pape François avait quelque peu contribué à la signature de l’accord de Paris sur le climat. Après sa publication par le Vatican, elle a été saluée par beaucoup de dirigeants à travers le monde qui ont approuvé la révolution éthique et économique que prônait le pape dans cette encyclique tant attendu. Reste à savoir si cette énième voix du souverain pontife sera audible à Trump , pour le pousser à un rétropédalage de sa politique sur le climat.

Lire aussi  Salubrité : les eaux stagnantes, une beauté sauvage de Kinshasa la belle

Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *