Forêt : l’Union européenne lance le projet Citizen Voices for Chage (CV4C)

La Délégation de l’Union Européenne en RDC a procédé ce mercredi, 26 avril, au lancement d’un nouveau projet collaboratif Citizen Voices for Change (CV4C) sur l’observation indépendante des forêts du Bassin du Congo pour améliorer la transparence et la redevabilité.

Photo de famille prise lors du lancement du projet CV4V à Kinshasa, le 26 avril 2017 ( Photo – Environews)

Ce projet financé à 85% par l’UE, soit 6,25 millions d’euros, vise la gestion durable des forêts, le renforcement de la contribution des acteurs non étatiques, des organisations communautaires, des peuples autochtones et de la société civile dans l’amélioration de la gouvernance forestière.

Selon le Représentant du chef de la délégation de l’UE en RDC, Arnold Jacques de Dixmude, ce programme va essentiellement promouvoir une approche régional qui implique le Cameroun, le Gabon, la RCA, le Congo Brazzaville, et la RDC, qui partagent les forêts du Bassin du Congo. « L’Union européenne s’est investit beaucoup dans des programmes de coopération internationale sur la préservation des forêts, en particulier tropicales. Le présent projet s’articule sur 5 composantes nationale avec des actes nationaux chargé de dynamiser les capacités du réseau des associations, des Ongs et de la société civile dans le secteur forestier, mais aussi une dimension régionale pour stimuler les interactions, les échanges d’expérience, les émulations entre pays et aussi aborder les dimensions de la gouvernance forestière dans la sous-région », a-t-il souligné.

Arnold Jacques de Dixmude a en outre indiqué que le projet CV4C, est un complément à l’appui au processus FLEGT pour améliorer la transparence, le respect de la légalité, l’équité sociale, et la durabilité environnementale du secteur forestier dans son ensemble.

Lire aussi  COMIFAC : Que retenir de résultats et acquis du PACEBCo ?

Pour le Ministre de l’environnement de la RDC, Athis Kabongo, ce projet revêt une importance capitale au regard de son apport à la réglementation de la filière bois pour favoriser le développement des communautés locales. « Nous remercions l’Union européenne qui finance ce projet. Il faut une nouvelle technologie pour que l’activité forestière soit gouvernée de manière à permettre que les produits forestiers du Bassin du Congo soient les plus légaux possibles et acceptés sur le marché international », le Ministre de l’environnement a rappelé que le gouvernement de la RDC tient à la mise en œuvre de ce projet. Il a promis son accompagnement pour que les produits forestier congolais retrouvent la valeur leur due dans la préservation de l’environnement et les changements climatiques.

Le projet Citizen Voices for Change aura une durée de vie de 4 ans. Il sera géré par le Centre pour le Développement International et de la formation de l’université de wolverhampton. Le CV4C mettra un accent particulier sur le renforcement des capacités des communautés locales sur la gestion forestière.
Jennifer LABARRE

Une réflexion sur « Forêt : l’Union européenne lance le projet Citizen Voices for Chage (CV4C) »

  1. on a qu’à espérer que ce projet soit réellement mis en oeuvre et accompagné parce que si on voit tous ces trafiques illégaux(600 camions chargés d bois en provenance de la RDC ont été saisis en Zambie) , il y’a vraiment du souci. Aux autorités congolaises de se montrer responsables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *