Conservation : une peau d’Okapi saisie à Kinshasa

Une peau d’Okapi a été saisie à Kinshasa, ce mardi 23 mai, par l’Institut Congolais pour la Conservation de la nature (ICCN) et la Police nationale congolaise. La pièce rare a été intercepté au marché Bikeko dans la commune de Gombe.
Une peau d’Okapi saisie à Kinshasa ( photo-droit tierces)

Selon les informations à notre disposition, le dossier est actuellement en instruction à l’Inspection provincial de la police de la ville de Kinshasa (IPKIN).

L’identité du vendeur et la source de la peau saisie n’ont pas encore été révélé.
Notons que l’Okapi est intégralement protégé en RDC. La détention des produits et sous produits de ce spécimen est formellement interdite.
Alfred NTUMBA

Lire aussi  Conservation : Pour avoir tué un léopards, un chasseur aux arrêts  dans la province de la Tshuapa

Une réflexion sur « Conservation : une peau d’Okapi saisie à Kinshasa »

  1. C’est vraiment la honte pour les services de sécurité et de gestion de ce Congo.de telle publication devrait être accompagné des remords.L’Okapi (Okapia Johnstoni),une espèce endémique et protégée, en plus menacé avec ses sales guerres de l’est du pays, sa peau doit se retrouver dans un de marché de la capitale. C’est vraiment honteux.nous devons vraiment avoir honte en dénonçant de telles choses.de virunga jusqu’à kinshasa,combien de barrieres de securité??des aerports jusqu’au marché bikeko,combien des barrieres??et sur le marché,retrouvant la peau de cet animal,on veut creer ees scenario que l’identité du vendeur est meconnue.Honteux pour la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *