Alimentation : la délégation de l’Union européenne en RDC évalue ses 12 projets de sécurité alimentaire

La Délégation de l’Union européenne en RDC a organisé un atelier de partage d’expérience à l’intention des acteurs de mise en œuvre des 12 projets financés par l’UE entre 2010 et 2013, à Kinshasa, du 29 au 30 mai.


Ces projets s’inscrivent dans le programme thématique Sécurité alimentaire de l’Union européenne. Ces deux journées ont permis aux bénéficiaires de partager et d’analyser avec le gouvernement, les partenaires techniques et financiers et différents
acteurs du développement agricole et rural, les leçons apprises à travers l’exécution de ces projets, leurs succès mais aussi les difficultés rencontrées dans 4 domaines clés de la coopération de l’Union Européenne à savoir, la promotion d’une agriculture durable respectueuse de l’environnement, la prise en compte du genre et amélioration de la condition des femmes, ainsi que la structuration du monde rural et l’amélioration de la gouvernance
locale.

Pour l’Ambassadeur de l’UE, Bart Ouvry qui a clôturé ces travaux, à travers les financements de ces différents projets, l’UE voudrait s’engager dans le long terme en allant au-delà de l’aide humanitaire qui est plutôt à court terme.  » Cette projection vers l’avenir consiste également à apporter de l’aide aux populations afin de renforcer leurs capacités de résilience en ce qui concerne entre autre le changement climatique », a-t-il informé.

Il a saisi cette occasion pour rappeler aux partenaires internationaux
et nationaux la responsabilité commune à assurer la pérennité des
projets au travers la transmission des connaissances (renforcement des
capacités) aux populations au-delà des aides matérielles et
financières.

Il s’agit donc d’aider les populations ciblées, en leur donnant les semences pour faire germer le développement durable. En ce moment où la plupart des projets se rapprochent de leur fin,
Bart Ouvry a invité les représentants des gouvernements à être attentif aux capacités générées par les groupes d’acteurs.
Signalons qu’en plus des mécanismes traditionnels de suivi de projet,
la DUE s’est dotée d’un mécanisme spécifique de monitoring régulier
afin de garantir la bonne exécution de ces projets, l’atteinte de
leurs résultats et objectifs.
Myriam Iragi
.

Lire aussi  Eaux : Les méandres du fleuve Congo vus dans la nuit des idées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *