Forêt (RDC-RC) : Validation d’un protocole d’accord et du plan d’action pour la gestion durable de la bi-nationale Lac Tumba-Lac Tele

Après examen de deux projets de décrets devant faciliter l’implication des communautés locales et des peuples autochtones à la gestion participative des ressources naturelles et des aires protégées dans la Bi-nationale Lac Tumba – Lac Tele, un protocole d’accord a été validée par les experts, le vendredi 04 juillet 2017, à Kinshasa.


« Ce protocole d’accord qui a été arrêté ici sera transmis à la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), pour validation », a déclaré le Conseiller technique principal du projet Catalysation de la gestion durable des forêts, Oumarou Daouda.

Bien avant que ce protocole d’accord ne soit transmis à la COMIFAC, il sera d’abord examiné, amandé et enrichi par les experts de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), pour la RDC, et l’Agence congolaise de la faune et des Aires protégées (ACFAP), pour le Congo Brazzaville, précise le communiqué final.

« Nous espérons qu’une fois ce protocole signé entre les deux pays, les textes devront être coulés sous forme d’arrêts ou des décrets pour qu’ils soient contraignants », a estimé le Chef de Programme Faune à WWF-RDC, Alfred Yoko.

Outre le protocole d’accord, un plan d’action de cinq ans a été aussi validé lors de cette réunion. Il pourra évoluer selon la dynamique de la gestion qui va se présenter dans la région, a précisé le Consultant, Guy Guy Mangoni. «  Les actions de ce plan, découlent de quatre piliers de la Stratégie qui a été validée en 2016 à savoir, le pilier politique, juridique et institutionnel, le pilier écologique, technique et scientifique, ainsi que le pilier financier et social ». A-t-il précisé. « Ce plan d’action a été décliné en plusieurs axe su chaque pilier ».

Les participants à cette deuxième réunion du Comité Bi-national de Planification et d’Exécution (CBPE), ont recommandé entre autres, l’élaboration et la validation d’un protocole d’accord devant faciliter la libre circulation des experts dans l’espace bi-nationale Lac Tumba – Lac Tele. Ils ont également souhaité qu’en collaboration avec le bureau de la COMIFAC de chaque pays, qu’une réflexion soit menée sur la mise en place d’un cadre permanant qui se chargera de la mise en œuvre et de la pérennité de l’Accord de coopération de la bi-nationale Lac Tumba – Lac Tele.

Lire aussi  FORETS : Nouvelle approche sur l’intégration du genre dans la gouvernance forestière en RDC

Notons que cette deuxième réunion du (CBPE), s’inscrit dans le cadre du projet « Catalysation de la gestion durable des forêts sur le site des zones humides transfrontalières des lacs Télé – Tumba », avec le financement de Gef-PNUD.
Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *