Biodiversité : Pour protéger les manchots, le Chili rejette un projet minier de 2,5 milliards de dollars

La date du 21 août pourrait être inscrite dans les annales de la bataille pour la protection de l’environnement au Chili. Un comité ministériel a rejeté un projet minier et portuaire dans la région de Coquimbo, située dans le centre nord ; estimant qu’il ne garantissait pas la sécurité d’une réserve nationale hébergeant 80% des manchots de Humboldt.

Les manchots d’humboldt en Chili. (Photo droit tierce)

Fortement critiqué par les défenseurs de l’environnement, ce projet ambitieux aurait signé l’arrêt de mort de cette région du Chili connue pour sa biodiversité.

«  Il y avait des mesures de compensation insuffisantes, dans le sens où il ne garantissait pas de prendre soin des espèces pour lesquelles nous sommes inquiets. Comme les manchots de Humboldt», a estimé Marcelo Mena, Ministre de l’environnement Chilien.

Le projet Dominga inclut la construction d’un port et l’installation de mines à ciel ouvert, pour atteindre une production annuelle de 12 millions de tonnes de fer et 150 000 tonnes de concentré de cuivre.
Le ministère de l’environnement de ce pays s’est dit ne pas être contre le développement économique, ni contre les projets nécessaires à la croissance du pays, mais ceux-ci doivent répondre de manière adéquate des impacts qu’ils peuvent engendrer.

Après ce rejet par le comité ministériel composé des titulaires des portefeuilles de l’environnement, de l’agriculture , de l’économie, de la santé, de l’énergie et des mines, l’entreprise porteuse de ce projet peut encore saisir le tribunal environnemental. En cas de nouveau refus, il lui restera un ultime recours, devant la cour suprême.

Créée en 1990, la réserve nationale des manchots de Humboldt s’étend sur trois îles situées entre les régions d’Atacama et Coquimbo, afin de protéger l’écosystème unique de cette zone et ces manchots en danger d’extinction.Mesurant jusqu’à 70 centimètres de hauteur, les manchots de Humboldt se distingue de celui de Magallanes par son unique bande noire sur le haut de la poitrine.

Lire aussi  Forêt : Mobilisation pour l’annulation des concessions illégalement attribuées dans le Mai Ndombe

 

Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « Biodiversité : Pour protéger les manchots, le Chili rejette un projet minier de 2,5 milliards de dollars »

  1. J’aimerai voir la RDC importé les espèces animales capables de s’adapter aux nouvelles conditions aménagées.c’est possible,juste un peu de bonne foi.le tourisme doit être développé sur l’étendue de notre cher pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *