Hydrocarbures : Ngoi Mukena trompe le Premier Ministre en lui faisant signer un arrêté qui enfreint la loi

L’irréparable est enfin arrivé ! Le Ministre des hydrocarbures Aimé Ngoi Mukena Lusa-Diese vient de faire signer au Premier Ministre Bruno Tshibala, un arrêté controversé attribuant définitivement le marché d’exploitation du gaz méthane du Lac Kivu à l’entreprise tunisienne Enginnering Procurement & Project Management (EPPM).

Ministre des hydrocarbures, Aimé Ngoi Mukena (Photo, droit tierce)

Selon des sources proches de la primature, le Ministre des hydrocarbures aurait utilisé des voies détournées pour faire signer au premier ministre ce document important, tout en lui cachant la vérité sur le conflit qui l’oppose à l’entreprise Kivu Lake Energy Corporation (Klec). L’arrêté pris par le premier ministre, piétine sur l’ordonnance de la Cour Suprême de justice, siégeant en premier et dernier ressort sur ce dossier.

Un ministre au-dessus de la mêlée

Jusque-là, le Ministre des hydrocarbures a toujours brillé par un comportement de « hors la loi ». Usant de ses fonctions et son rang social, Ngoi Mukena n’a jamais considéré une décision de la justice congolaise qui va à l’encontre de sa volonté, surtout en ce qui concerne ce dossier d’attribution de marché pour l’exploitation du gaz méthane du lac Kivu.

Comme il a toujours déclaré, « Je ferai ce que je veux de ce dossier !», l’autorité contractante n’a pas dérogé à ses règles.
Après avoir boycotté les décisions de l’Autorité de régulation de marchés publics (ARMP) en 2016, Ngoi Mukena, vient d’outrer-passer l’ordonnance de la haute cour de justice. Cette ordonnance rendue publique le 27 juillet dernier, suspend la décision n°001/PPP/M.GAZ.ELEC/CGPMP/MIN-HYDRO/2017 du 02 juin 2017, portant attribution provisoire du marché relatif au recrutement d’une société pour l’exploitation du gaz méthane du Lac Kivu en vue de la production de l’électricité au consortium EPPM, jusqu’à la déclaration définitive sur la requête en annulation.

Lire aussi  Journée internationale de la terre : l’OGEC sensibilise les kinois par des actes

Malgré le rappel à l’ordre adressé au Ministre par le premier Président de la Cour Suprême, Kitoko Kimpele Jérôme, lui enjoignant à la réévaluation les propositions financières de deux entreprises en lice et au respect scrupuleux de l’ordonnance de la Cour Suprême de Justice siégeant en premier et dernier ressort sur cette matière, le Ministre des hydrocarbures s’est servi de la décision abrogée par cette Cour, pour le faire prévaloir comme légale.

Cette attitude indigne d’un homme d’Etat, laisse entrevoir à quel niveau la loi du plus fort domine sur celle du droit.

KLEC ne désarme pas

Du côté de l’entreprise congolaise Kivu Lake Energy Corporation, l’on ne s’avoue pas vaincu, du moins par le fait que l’entreprise l’avait emporté lors de différentes évaluations relatives au recrutement.

L’entreprise entend saisir de nouveau la haute cours de justice dont la décision a été bafouée par le tout puissant Mukena.
Pour l’avocat Conseil de cette entreprise, le Ministre des hydrocarbures agit au mépris total de la loi. « La fraude est patente. Il est inconcevable que le Ministre des hydrocarbures, ait de préférence pour une entreprise étrangère dont l’offre est exorbitante, au détriment d’une société congolaise qui offre mieux, et dont la technologie est approuvée pour l’exploitation de ce gaz », s’est – il indigné.
Au regard du comportement qu’affiche le Ministre des hydrocarbures, il y’a lieu de se poser autant de questions. Et de s’interroger sur « Pourquoi un entêtement pareil ? », certes, une question qui ne trouve de réponse qu’auprès de lui-même. Espérons que le Conseiller du Président de la République, Luzolo Bambi, pourrait se saisir de ce dossier pour que triomphe la loi et non les intérêts personnels du Ministre Mukeba.

Lire aussi  Forêt (RDC-RC): un projet de décrets pour la gestion durable des ressources naturelles dans la bi-nationale Lac Tumba-Lac Tele.

En attendant, vive la république de protégés. Dossier à suivre…

 

Alfred NTUMBA

2 réflexions sur « Hydrocarbures : Ngoi Mukena trompe le Premier Ministre en lui faisant signer un arrêté qui enfreint la loi »

  1. Nous sommes dans quel pays au juste? Le Ministre des Hydrocarbures croit qu’il est au dessus de la loi ( cours supreme ). La prison de Makala n’est plus loin Monsieur Mukena.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *