Conservation : une partie du Parc national de Kahuzi-Biega spoliée par de dignitaires

Le Gouvernement provincial et le Parc National de Kauzi-Biega ont effectué au de juillet dernier, une mission officielle pour la délimitation du Parc dans le territoire de Kabare. 38 pancartes ont été posées de la Borne 102 à la borne 129, affirment les autorités locales présentes du début à la fin de l’enquête.

Un constat amer cependant, « les fermes des grands dignitaires sont à l’intérieur du Parc« .

La marée LUSHANJA est envahie par d’autres spoliateurs. Vérification faite, celle-ci est à l’intérieur du Parc. Cette marée est très importante pour la région. Elle serait même la plus grande, sinon la plus riche en biodiversité.

Pour la province, le PNKB doit faire le suivi et éviter que ce patrimoine continue à être spolié. Cette enquête a recouru à plusieurs éléments de surveillance notamment le GPS, l’Ordonnance Présidentielle No 75/238 du 22 juillet 1975. Les vestiges, les arbres et même certains villageois vivant dans la région ont été mis à contribution .

Selon la source du gouvernement provincial qui livre cette information, ces dignitaires du régime et spoliateurs réjettent cette ordonnance la qualifiant d’ordonnance de Mobutu.

Ils ont déclaré se battre contre elle pour son annulation, afin de sauvegarder quelques centaines de têtes de vaches qu’ils entretiennent dans leurs fermes.

La société civile environnementale du Sud Kivu soutient cette démarche des autorités provinciales dans la mesure où elle constitue une des retombées du forum de 2015 sûr la valorisation du Parc national de Kahuzi-Biega.

Selon la loi et cette ordonnance qui n’a pas encore été revue, un bien public de l’État est hors commerce, inaliénable et imprescriptible. Tous les occupants qui empiètent sur une grande partie du parc doivent sans délai quitter les lieux.

Lire aussi  Conservation : un pygmée tué dans le Parc national de Kahuzi-Biega

François Mukandila

Be Sociable, Share!

Une réflexion au sujet de « Conservation : une partie du Parc national de Kahuzi-Biega spoliée par de dignitaires »

  1. le conflit foncier qui oppose le park au fermier date de la publication de l ondonnance de 1975 relative a l’extension du park. le fermier ont le plein droit d’exploitation de leur ferme car la plupart de ferme a kalubwe et lushanja ont existé depuis les année 1958. et tandisque l’ordonnance et venu 25 apres apres la creation du couloir ecologique. pour resoudre ce probleme entre park et fermier . ICCN doit prendre de mesure de dedomagement de tout le fermier car les ferme on existé avant l’ordonnance lois 1975. le PNKB est entre de sponlier de ferme de population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *