Biodiversité : L’UICN actualise sa liste rouge des espèces menacées

87.967 espèces, dont 25.062 sont menacées d’extinction, c’est ainsi que se présente désormais la nouvelle liste rouge mondiale des espèces menacées mise à jour par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Des espèces de frênes répandues en Amérique du Nord  et cinq d’antilopes d’Afrique font l’objet de la plus grande attention.

Léopard de neige, espèce retirée de la liste rouge de l’IUCN

Les activités de l’homme (braconnage et destruction des habitats d’animaux), et l’envahissement des milieux sauvages par des coléoptères, tels sont les principales raison qui allongent la liste rouge mondiale d’espèces menacées de disparition.
Les nouveaux entrants dans cette liste sont cinq de six principales espèces de frênes d’Amérique du Nord, classées en danger critique, la sixième étant déjà en danger. L’UICN rappelle que le frêne rouge de Pennsylvanie, le frêne blanc et le frêne noir, trois de cinq espèces en danger critique, sont prédominants dans le pays, avec près de neuf milliards d’arbres dans les régions boisées des Etats-Unis.

Leur déclin pourrait toucher plus de 80% des arbres, et changera de façon très profonde la composition des espaces boisés, tant naturels qu’urbains. Compte tenu de l’importance écologique et économique des frênes, le fait de l’abattage et le déblaiement des frênes morts est extrêmement coûteux.

Outre les frênes, le déclin de cinq espèces d’antilopes préoccupe au plus haut point l’UICN, l’Elan de Derby ( la plus grande espèce d’antilope au monde) qui était classée en préoccupation mineure est désormais vulnérable. La Rénduca de montagne a quant à lui subi un déclin de près de 55 % dans la population d’Afrique du sud au cours de quinze dernière années : elle figure à ce jour dans la catégorie d’espèces en danger, tout comme la Gazelle de heuglin. Le cobe lechwe et le Rehbuk sont pour leurs parts quasi-menacés. L’UICN alerte aussi sur la disparition des sauterelles et mille-pattes de Madagascar, suite à la déforestation.

Lire aussi  Biodiversité : les singes pourraient disparaitre de la planète d’ici vingt-cinq à cinquante ans

L‘unique nouvelle un peu encourageante est que la situation pour la panthère de neiges ( léopard de neige) s’améliore un peu. Elle passe de l’espèce en danger à l’espèce vulnérable. Mais précise tout de même que sa population continue de diminuer. Et le reste d’extinction reste élevé en raison de la destruction de leurs habitats.

La mauvaise nouvelle de cette mise à jour de la liste mondiale des espèces menacées est l’extinction de la pipistrelle de l’île Christmas, une espèce de chauve-souris.

 

Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *