Conservation : GUCCI va tourner le dos à la vente des vêtements en fourrure

La marque italienne GUCCI a annoncé que dès l’été 2018, elle arrêtera de commercialiser des vêtements ou d’accessoires faits à partir de fourrure d’un animal tué. Elle reconnait avoir ouvert les yeux sur le commerce cruel de la fourrure, sur des pratiques abominables, vestiges d’une époque qui concerne de nombreux animaux comme des renards, des visons, des chinchillas des ratons laveurs et des castors.

Après Armani,  Calvin Klein, Ralph Lauren Armand et Tommy Hilfiger , Gucci s’est à son tour décidé de bannir  les fourrures de ses nouvelles collections dès l’année prochaine, et va mettre aux enchères toutes celles restantes.

La recette de ces ventes sera ensuite versée aux organisations de défense des droits des animaux. «  Nous espérons que notre engagement pourra contribuer à d’autres innovations et prises de conscience, afin de rendre l’industrie de la mode pus éthique. Cette évolution démontre notre engagement absolu à faire du développement durable un élément indissociable de notre activité », a déclaré Marco Bizzarri, président de ce géant du luxe.

Le choix de tourner les dos  aux fourrures  par les géants du luxe, serait sans nul doute le résultat de plusieurs protestations des ONG et autres célébrités qui ont toujours dénoncé cette pratique.

Des nombreuses vidéos ont révélé ces derniers temps les conditions d’élevage épouvantables d’animaux exclusivement élevés pour leur fourrure. Des images montrent aussi comment leur fourrure leur est arrachée.

 

Thierry-Paul KALONJI

Lire aussi  Kenya : la guerre de l'eau embrase la vallée du rift

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *