COP 23 : Amy Ambatobe discute de la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Le ministre congolais  de l‘Environnement et développement durable, Amy Ambatobe a échangé ce lundi 13 novembre avec les délégués de la société civile environnementale, sur la motivation du gouvernement congolais, en vue de la levée du moratoire sur les forêts de la RDC.

Amy Ambatobe, au milieu. photo prise lors de la célébration de la journée internationale de l’environnement

A ce sujet, Amy Ambatobe a tenu plusieurs réunions à  Bula Zone à Bonn. Il a reçu une délégation de Greenpeace et de la société civile  qui s’opposent à la réflexion entamée sur la levée du moratoire sur l’exploitation des Forêts de la République démocratique du Congo.  A cette occasion, le ministre de l’Environnement, a informé à ses invités que les services compétents de son ministère réfléchissent sur les modalités de la levée de cette mesure prise depuis 2002. « Cela fait 15 ans que le secteur forestier ne contribue pas au trésor public. Il va falloir levée cette mesure pour le développement de ce secteur », a-t-il renchérit.

Rappelons que la réflexion sur la levée du moratoire a été initiée le vendredi 10 novembre dernier à Kinshasa. Cette démarche a été dénoncée par les différents acteurs de la société civiles environnementales présents à cette cérémonie, qui voient en cette décision, la volonté manifeste du gouvernement, de compromettre l’avenir des forêts congolaises.

En effet, un atelier de réflexion sur la levée de ce moratoire est prévu cette semaine à Kisantu. Au cours de ces travaux, les services compétents du ministère de l’Environnement et développement durable devront trouver une formule susceptible d’enclencher le processus de la levée du moratoire sur les forêts de la RDC.

Lire aussi  COP23 : Journée de l’Afrique, WWF sensibilise sur la vulnérabilité du continent

Avec Nounou NGOIE, depuis Bonn

Be Sociable, Share!

2 réflexions sur « COP 23 : Amy Ambatobe discute de la levée du moratoire sur les forêts congolaises »

  1. la politique environnementale devrait faire une prestation avec des acteurs qui ont un état d’âme soutenu et durable car la guerre que subit l’écologiste avec l’économiste ne se mettrons jamais d’accord. l’écologiste veut la vie et la patience mais l’économiste est à la recherche des profits permanent.On te dit vas séparer la bagarre pendant que tu avais une boulimie mais le buffet est à table que feras tu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *