RDC : levée du moratoire sur les forêts, Amy Ambatobe fait marche arrière  

Le ministre congolais de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe a affirmé jeudi 16 novembre à Bonn, que le moratoire sur l’exploitation forestière ne sera plus levé cette année. Il a fait cette déclaration  en présence des ministres français et norvégiens de l’Environnement et Ecologie.

Le Ministre congolais de l’Environnement Amy Ambatobe lors de travaux de la COP23, Photo Nounou Ngoie/Radio Okapi

Pourquoi ce rétropédalage du ministre congolais de l’Environnement et Développement durable ? La question hante les esprits de plusieurs observateurs avertis, au regard de la détermination inébranlable de celui-ci à lever à tout prix ce moratoire instauré sur les forêts de la RDC depuis 2002 et renforcé en 2005. Ceci au nom de l’élargissement de l’assiette fiscale et l’apport au budget national.

D’aucun s’interroge donc sur ce changement brusque de la dernière minute, qui relève certes du secret de polichinelle, lorsqu’on sait que l’atelier de réflexion sur la levée dudit moratoire était prévue ce jeudi 16 novembre à Kinsantu dans la province du Kongo centrale.

Est-ce la présence du ministre norvégien de l’environnement ou encore celle de son homologue français de l’écologie qui a changé la donne ? Pourquoi le gouvernement congolais avait-il choisi ce moment où les discussions sur le climat sont ouvertes à Bonn, pour amorcer le processus de la levée du moratoire avec l’appui financier de Sylvere, à qui le gouvernement devrait donner en échange 2 millions d’hectares de forêts à exploiter ? Autant de question qui ne trouvent pas des réponses pour l’heure. Toute chose restant égales par ailleurs, l’avenir nous en dira plus.

 

Alfred NTUMBA

 

Lire aussi  Forêts : Jean-Marie Bolika, « malgré plus de 150 taxes, le secteur de forêts n’apporte rien au budget de l’Etat »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *