Santé : 70.000 USD pour la prise en charge des patients atteints de choléra dans la Lomami

Le Bureau Pays de l’OMS en République démocratique du Congo DC et l’ONG ALIMA (Alliance pour l’Action Médicale Internationale), ont signé le mardi 21 novembre un accord de financement d’une valeur de 70 000 USD.  Il s’agit particulièrement d’un appui de l’OMS et de son partenaire de mise en œuvre, aux efforts des autorités sanitaires pour stopper l’épidémie dans la zone de santé touchée de Kanda-Kanda, plus spécifiquement dans l’aire de santé de Matamba (province de la Lomami).

Le Représentant de l’OMS en RDC (à gauche) serrant la main à un des responsables de l’ONG ALIMA après la signature, en son bureau de travail, de l’accord de partenariat pour la mise en oeuvre des activités de prévention contre le choléra dans la zone de santé de Kanda-Kanda (Province du Lomami). OMS/ Franck F. R. Mboussou

Dans un communiqué publié à ce sujet, l’ONG ALIMA va appuyer les activités de la prise en charge des cas, pour une période de 2 mois. Il va s’agir également de renforcer les activités relatives aux conditions d’hygiène individuelle et collective ainsi que celles de sensibilisation des communautés pour leur engagement effectif dans l’assainissement des milieux  dans cette aire de santé, précise ce communiqué. « L’objectif est de réduire la mortalité due au choléra à moins de 1%, et de réduire l’incidence du choléra dans l’aire de santé à moins de 10 cas par semaine d’ici à fin décembre 2017 », a déclaré le Représentant de l’OMS en RDC, Dr Allarangar Yokouidé.

Après avoir atteint  le pic de 115 cas au cours de la semaine épidémiologique 44, le nombre de cas suspects de choléra au cours de la semaine épidémiologique 45, dans la zone de santé de Kanda-Kanda, a été revu à la baise soit 60 cas. L’OMS a apporté, en collaboration avec l’UNICEF, les premiers appuis aux zones de santé touchées sous forme de mise à disposition d’intrants et de conseils techniques, en termes de l’organisation de la réponse.

Lire aussi  Eaux : Les méandres du fleuve Congo vus dans la nuit des idées

Selon les données fournies par le système national de surveillance épidémiologique, la RDC notifie, depuis le début de l’année 2017 jusqu’à la 45ème semaine, un total cumulé de 45 912 cas suspects de choléra dont 930 décès. Pour le répresntant de l’OMS en RDC, un appui substantiel en ressources  demeure une urgence pour endiguer la progression de l’épidémie dans la partie centrale de la RDC (Kasaï), qui risque d’être dépassée si les moyens de réponse demeurent insuffisants.

Toutefois, l’épidémie de choléra, qui sévit en RDC depuis le début de l’année en cours, connaît une tendance à la baisse avec moins de 2 000 cas au cours des semaines 43 (du 23 au 29 octobre 2017) et 44 (du 30 octobre au 5 novembre 2017). Néamoins, une augmentation relativement importante du nombre de cas a été observée au cours de la semaine 44 dans les provinces du Kasaï (98 cas suspectes contre 67 pendant la semaine 43) et de Lomami (271 cas contre 45 durant la semaine 43).

Rappelons que c’est depuis le mois de septembre  2017, que l’épidémie du choléra touche l’aire de santé de Matamba avant de s’étendre à deux autres zones de santé de la même Province, à savoir: Ngandajika et Kalambayi.

 

Alfred NTUMBA

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *