Energies : La France s’engage à fermer les centrales à charbon d’ici à 2022

Le président français fait de la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, l’une des priorités de son quinquennat. Dans une interview accordée à la télévision France 2, Emmanuel Macron, a affirmé qu’il se lance dans la lutte contre le charbon et le thermique, qui selon lui, demeurent une problématique  majeure des émissions de GES dans la production énergétique en France.

Le président français, Emmanuel Macron, devant la tribune de la COP 23 à Bonn. (Photo, droits tierces)

« On a encore des centrales thermiques et à charbon, on va les fermer pendant mon quinquennat », a-t-il promis.

Avec tous les défis à relever pour l’environnement, le président français pense qu’«il faut choisir ». «Ma priorité en France, à l’Europe, à l’international, c’est la réduction des émissions de CO2 et la lutte contre le réchauffement climatique», a précisé Macron. Il est tout de même resté peu hésitant sur l’avenir du secteur énergétique français dominé en partie par le thermique et le charbon. « Si je ferme demain une centrale nucléaire, ce n’est pas vrai que je vais la remplacer par du renouvelable parce qu’une centrale nucléaire fournit de l’électricité de manière continue toute l’année, alors que le renouvelable c’est une énergie intermittente ».

Le président s’est aussi basé sur l’exemple de la transition énergétique  allemande pour dévoiler ses projets dans la production énergétique française. « Qu’ont fait les allemands quand ils ont d’un seul coup fermé tout le nucléaire? Ils ont développé beaucoup plus de renouvelable que nous. On a du retard ! Mais ils ont massivement ouvert du thermique et du charbon. Et ils ont dégradé leur bilan de CO2. Ça n’a pas été bon pour la planète, donc je ne ferai pas ça, d’abord je vais tenir ce premier engagement », a-t-il indiqué

Lire aussi  Forêt : les tourbières de la cuvette centrale au menu de la réunion de l'IMT à Brazzaville

Pour ce locataire de l’Elysée, le nucléaire est l’énergie la plus décarbonnée. C’est même la manière de faire de l’électricité avec du renouvelable. « Je ne suis pas un idolâtre du nucléaire, ma priorité c’est fermer les usines thermiques et du charbon. Pour le nucléaire, nous allons attendre la décision  de l’autorité de sûreté nucléaire pour rendre un avis d’ici 18 mois », a-t-il informé.

Emmanuel Macron a affirmé que la France connait un grand retard dans le domaine des énergies renouvelables. Le président français pense qu’il faut orienter les financements dans le renouvelable pour concilier les engagements économiques et écologiques de son pays. « Je suis convaincu aujourd’hui qu’on peut avoir le dynamisme économique et une exigence climatique au même moment » a-t-il fait savoir.

La grosse erreur de l’histoire

Pour Emmanuel Macron, le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris est une erreur de Donald Trump. Il  a une nouvelle fois de plus fustigé la démarche du président américains. « Il y a une règle dans le droit international quand on signe un accord, même si c’est son prédécesseur qui l’a signé, on doit le respecter. On ne peut pas prétendre garantir l’ordre international et sortir du droit quand cela ne nous arrange plus. Donc je pense que c’est une vraie erreur ».

Jennifer LABARRE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *