Climat : Le réchauffement climatique accentue la vague de froid

Il est démontré aujourd’hui, noir sur blanc, que le réchauffement climatique  est responsable de nombreuses dégradations sur la surface de la planète mais également de la baisse généralisée des températures. Alors que l’Amérique du Nord fait face à des chutes de neige et des vagues de froid record, que l’Alaska a vu ses chutes de neige doubler et que la Finlande a connu des journées à -40°C en janvier dernier (des températures bien en dessous des normales de saison), les scientifiques proposent une explication étonnante : le réchauffement climatique.

Les experts du CNRM Centre national de recherches météorologiques (CNRM) de Météo-France cités par Le Figaro, ont identifié un double phénomène : l’augmentation des températures qui touche tout particulièrement les pôles et, en parallèle, les perturbations du « courant-jet ».

L’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde.

Le réchauffement climatique de la planète de 1°C en moyenne depuis l’ère pré-industrielle est désormais connu. Mais ce que l’on sait moins, c’est que cette hausse des températures est bien plus forte dans les pôles. « L’Arctique se réchauffe deux fois plus rapidement que d’autres régions de la planète », expliquait le chef scientifique de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) en 2015.

La température moyenne de l’air sur un an, à partir de relevés pris entre octobre 2014 et septembre 2015, a même augmenté de 3°C depuis le début du 20ème siècle. Une hausse qui, en plus de détruire l’habitat des animaux qui y vivent et d’augmenter le niveau de la mer par la fonte des glaciers, déséquilibre le « courant-jet ».

Un équilibre qui tend à se rompre.

Lire aussi  Forêt : WWF-RDC présente un nouvel outil d’évaluation de la gouvernance forestière

Ce phénomène météorologique est constitué d’un double équilibre thermique entre les zones froides (les pôles) et les zones chaudes (les tropiques et l’équateur) d’une part, les zones proches du sol (qui se réchauffent à son contact) et celles qui sont proches de la tropopause (la couche d’air qui se trouve en dessus de la stratosphère) et qui ont tendance à se refroidir d’autre part, explique Météo-France. Ce savant mélange créé une ceinture de vents très puissants qui fluctue autour de la Terre. Il forme une sorte de barrière entre les courants froids provenant du pôle et les masses d’air chaud issues de l’équateur.

Or cet équilibre tend à se rompre à cause de la hausse des températures de l’Arctique. Et selon de récentes études scientifiques, ce phénomène a pour conséquences de distendre le « courant-jet ». « Le jet-stream est moins directionnel et plus sinueux. Cela peut donc provoquer des incursions d’air froid chez nous« , a expliqué Matthieu Chevallier, chercheur au CNRM, au Figaro.

Néanmoins, toutes les études scientifiques ne s’accordent pas sur le lien assuré entre le réchauffement climatique et la baisse généralisée des températures. D’autres travaux doivent être effectués, notamment dans le cadre de la prévision polaire du CNRM qui court de mai 2017 à mai 2019.

 

Avec europe1

 

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « Climat : Le réchauffement climatique accentue la vague de froid »

  1. Nous osons croire que dans la mesure où la température fluctue ces derniers temps, les conséquences seront très nefastes si rien n’est encore fait pour en prevenir!
    A quoi sert toutes les résolutiions prises dans les différentes COOP? c’est le temps de passer à l’oeuvre pour sauver les miliers des gens vulnerables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *