Conservation : 15 millions d’euros de l’Union européenne pour développer l’agriculture durable dans les Virunga

15,4 millions d’euros c’est le montant que l’Union européenne  vient d’allouer au Parc national des Virunga dans la partie Est de la République démocratique du Congo. Cette enveloppe qui s’inscrit dans le cadre de 11ème FED (Fonds Européen de développement), devra aider au développement de l’agriculture durable, du tourisme et l’hydroélectricité au tour de ce plus vieux parc d’Afrique. La cérémonie de la signature des contrats entre le chef de la délégation  de l’UE à  Kinshasa, Bart Ouvry et les autorités  de l’ICCN a eu lieu à Kinshasa, le vendredi 12 janvier 2017.

Pour le directeur général de l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature), Cosma Wilungula, c’est une première fois qu’un partenaire accepte de mettre à la disposition des populations au tour des parcs, des moyens financiers afin de répondre à leurs préoccupations, notamment en ce qui concerne la sécurité alimentaire, la stabilisation, la réduction de la pauvreté et le développement économique.

« En signant ces deux contrats, surtout celui qui porte sur l’agriculture durable, vous [Union européenne] nous avez donné l’opportunité de répondre à la question la plus cruciale à laquelle l’ICCN a toujours connu de difficulté à répondre à travers le pays. Nous sommes très touchés de cet appui qui nous donne une des réponses que nous avons longtemps cherchée », s’est-il exprimé.

L’action de l’UE vient soutenir la vision de l’ICCN dans la prise en considération de desideratas des communautés vivant au tour de parcs et aires protégées de la RDC. « C’est une grande innovation, car la conservation classique n’avait jamais considérée les questions du développement des populations vivant au tour des parcs », a précisé le DG de l’ICCN.

Lire aussi  COP 23 : bilan mitigé pour la première semaine des négociations

Le directeur provincial de l’ICCN, Emmanuel Demeraude, a salué l’engagement de l’Union européenne qui ne ménage aucun effort pour soutenir la conservation dans les Virunga. Un soutien essentiel au développement d’une nouvelle économie dans une province à vocation agricole et touristique. « C’est un très grand réconfort pour nous de ne pas être seul dans cet effort».

Emmanuel de Meraude voit en ce geste, l’objet de faire du Parc des Virunga un moteur de développement économique qui favorisera la transformation agricole et la création d’environ 100 mille emplois jeunes  dans cette partie du pays. « C’est ça l’intérêt du projet. C’est un projet de grande envergure avec l’appui ambitieux de l’Union européenne », a-t-il précisé.

Cette nouvelle économie qui doit se développer, ne devrait pas dépendre essentiellement de l’ICCN ni de bailleurs de fonds, pense-t-il.  La dynamique doit être portée par l’ensemble des acteurs étatiques et non étatique, du secteur privé et de la société civile.

Le parc national des Virunga est l’un des plus vieux d’Afrique. Il fait face à plusieurs difficultés liées surtout aux conflits armées. L’Union européenne y intervient avec des financements ciblés en vue de promouvoir la conservation avec un accent particulier sur le développement communautaire.

 

Jennifer  Labarre

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *