Nord-Ubangi : Jean-Louis Koyagialo succède à Junior Wassa au ministère provincial de l’environnement

Nommé à la tête du ministère provinciale de l’Environnement, Affaires foncières et mines, Jean-Louis Koyagialo te Gerengbo a pris les commandes de ce ministère stratégique de la nouvelle province du Nord Ubangi. Il succède à Junior Wassa Ahoziala, qui a géré depuis 2016, le ministère de l’environnement et Fonction publique de cette province démembrée. La cérémonie de remise et reprise a eu lieu ce samedi 24 mars, à Gbadolite, chef-lieu de la province du Nord-Ubangi.

Jean-Louis Koyagialo, Ministre de l’Environnement, des Affaires foncières et des Mines du Nord Ubangi.

Tout en saluant l’action de son prédécesseur, et rémerciant le gouveneur pour sa confiance, ce Licencié des sciences de l’environnement de l’Université de Kinshasa, vient à la tête de ce ministère avec une vision bien clairement établie.

« Notre vision  à la tête de ce ministère est bien celle du président de la République incarnée dans le programme d’actions du gouvernement provincial présenté par  Madame la gouverneur depuis 2016. Nous venons apporter notre expertise au service de la province », a déclaré ce fils du terroir.

Consciente de la lourde tâche qui l’attend à la tête de ce ministère, Jean-Louis Koyagialo entend mettre en place des stratégies pratiques pour booster le secteur de l’environnement de la province, tout en privilégiant des pratiques susceptibles de favoriser l’adaptation et la résilience climatique. L’essentiel de son action sera focalisé sur la réduction des émissions des gaz à effet de serre émises grâce à la déforestation et autres activités anthropiques.

« Nous allons agir localement tout en pensant globalement. En même temps, nous chercherons à attirer les investisseurs pour une exploitation industrielle responsable de nos ressources forestières et minières en vue d’améliorer le quotidien des communautés locales et peuples autochtones, dont la survie dépend de ces forêts », a-t-il précisé.

Lire aussi  Salubrité : Bruno Tshibala, votre décret interdisant le sac plastique est nul et sans effet

Un engagement pour une exploitation durable des ressources naturelles

Les forêts de la RDC en général subissent une pression due notamment à l’exploitation artisanale et illicite du bois d’œuvre. Celles de la province du Nord Ubangi n’en sont pas exemptées non plus. Pour le nouveau ministre de l’Environnement le défi de la règlementation de ce secteur est énorme mais pas du tout impossible.

« Au même titre que l’exploitation industrielle des forets,  l’exploitation artisanale est reconnue comme le deuxième type d’exploitation pratiquée au sein des forêts protégées. Pour relever le défi de la réglementation, nous envisageons premièrement identifier et répertorier les différents exploitants qui exercent sur toute l’étendue de la province. Ensuite nous allons voir de quelle manière limiter le nombre d’exploitants artisanaux du bois d’œuvre en rapport avec la superficie exploitable de nos forêts », a-t-il déclaré.

Le ministre de l’Environnement, Affaires foncières et Mines envisage porter à bras le corps, la campagne de reboisement lancée par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange en 2015. « Nous allons sensibiliser les exploitants sur les textes qui réglementent ce secteur, ensuite  interviendra l’application de loi  ainsi que ses mesures d’accompagnement. Et nous allons veuillez à ce que les clauses sociales entre les entreprises et les communautés soient respectées. Nous serons regardant sur le reboisement des espaces exploités », a-t-il insisté.

Mobiliser des moyens financiers pour la province

Pour Monsieur Koyagialo, des actions de mobilisation de moyens financiers seront menées au cours de son mandat à la tête de ce ministère, en vue de maximiser et canaliser les recettes issues de l’exploitation des ressources naturelles pour permettre à la province d’avoir les moyens de sa politique. « Nous allons tout faire dans le respect strict des conventions signées entre les communautés et les exploitants ».

Lire aussi  Soudan : l'éxode rural accélère la pollution de la terre et de l'eau

Dans le foncier, Jean-Louis Koyagialo compte s’investir pour réduire sensiblement les conflits fonciers qui déchirent les communautés en milieux rural et urbain. Au-delà  de l’abondance des ressources en eau et de forêts qui recèlent une méga biodiversité,  le Nord Ubangi dispose également d’importantes ressources minières. Le sous-sol de cette province regorge le cobalt, le cuivre, l’or, le diamant et plusieurs autres minerais. L’exploitation durable de ces ressources sera le cheval de batail du nouveau ministre, a-t-il fait savoir.

Issu d’une famille de 14 enfants dont il est neuvième, Jean-Louis Koyagialo est fils de Monsieur Koyagialo Ngbase te Gerengbo Louis Daniel Alphonse, ancien gouverneur de la province de l’Equateur décédé en 2014. Il est le plus jeune ministre de la république démocratique du Congo.

Malgré son jeune âge, Jean-Louis a eu à assumer plusieurs fonctions au sein des cabinets politiques dans l’ancienne province de l’Equateur. Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre d’âge, dit-on.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « Nord-Ubangi : Jean-Louis Koyagialo succède à Junior Wassa au ministère provincial de l’environnement »

  1.  » L’homme qu’il faut à la place qu’il faut dit-on « . Compagnon, cochambrier, collègue de longue date dans le Département de l’environnement de l’Unikin, ton élévation dans un ministère aussi déterminant était prévisible, vu tes capacités et ton intelligence qui ont laissé des traces au sein du dit Département. Sur ce, je te souhaite une bonne application de tout ce qu’on a pu étudier ensemble et surtout bonne et longue carriere dans tes nouvelles fonctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *