Forêt : Merlin Cibonga, « l’OGEC va sensibiliser les congolais sur les tourbières »

Les autorités politico administratives, l’élite congolaise, les communautés locales, et les peuples autochtones sont là la cible générale des actions de sensibilisation que compte mener l’OGEC (Organisation pour la Gestion de l’Environnement au Congo), en vue d’une gestion durable des tourbières récemment découvertes en République démocratique du Congo.

Merlin Cibonga, coordonnateur des projet à l’OGEC ( Organisation pour la Gestion de l’Environnement au Congo).

Après sa participation à la troisième réunion de l’Initiative Mondiale sur les tourbières, organisée à Brazzaville, Merlin Cibonga, Coordonnateur des projets à l’OGEC a dans une interview accordée à Environews, ce jeudi 29 mars, évoqué le besoin urgent de mettre en place des mécanismes de vulgarisation et sensibilisation de différents acteurs pour une meilleure gestion des tourbières de la cuvette centrale.

« Notre participation à cette troisième réunion sur les tourbières nous a permis d’avoir une lecture claire de cette question. Nous avons compris qu’il faut maintenir en l’état ces forêts marécageux tout en les valorisant, et cela nécessite une sensibilisation intense des acteurs », a-t-il déclaré.

Cette ONG prévoit également des activités de terrain en vue de sensibiliser les communautés sur la gestion durable des tourbières. « On aura des descentes au mois d’avril dans la zone du lac Tumba, parce que actuellement il y’a un travail conjoint autour du paysage Lac Tele – Lac Tumba, nous voulons nous inscrire dans ce cadre-là parce que ça touche aux tourbières, ce que nous voulons c’est monter rapidement avec les ONGs de défense des peuples autochtones, un projet commun pour les encadrer et les aider à se développer parce qu’ils n’ont pas dégradé ces zones », a-t-il révélé. Et d’affirmer qu’à ce sujet, les contacts sont avancés entre les différentes parties pour aboutir à l’élaboration de ce projet.

Lire aussi  Journée internationale de la terre : l’OGEC sensibilise les kinois par des actes

En attendant, l’OGEC entrevoit dans un futur proche, la restitution de cette 3ème réunion auprès des acteurs bien ciblés à Kinshasa. « Il y’a des choses qui touchent directement à la communication toute en faisant de la sensibilisation. C’est par exemple faire un compte rendu de la réunion elle-même, nous comptons le faire déjà au début du mois d’avril, avec le club des étudiants en sciences de l’Environnement, dans le but de présenter la problématique au niveau des universités, dire quel est le positionnement que le chercheur congolais doit avoir », a-t-il expliqué.

Outres les aspects de vulgarisation et de sensibilisation, l’OGEC s’est engagée à apporter son soutien et son expertise au processus d’élaboration des différentes politiques de gestion des tourbières tel que souhaité par le ministre de l’Environnement et développement durable. « Nous avons un rôle d’accompagner les politiques. Et pour ce cas précis,  nous allons participer à la vulgarisation de la politique du gouvernement sur la gestion des tourbières », a indiqué M. Cibonga.

Rappelons que l’Organisation pour la gestion de l’Environnement au Congo, OGEC, est active en RDC depuis près de 17 ans. Elle milite pour la protection de l’environnement en général et particulièrement pour la conservation des écosystèmes et des espèces en danger d’extinction. Elle compte à son actif, plusieurs réalisations notamment l’encadrement des communautés au tour des aires protégées.

Nelphie Mie NGAKAO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *