Forêt : Nouveau projet de création des forêts communautaires dans le parc de la Salonga

Menacé par une possible exploitation du pétrole, le Parc national de la Salonga connait déjà, depuis quelques décennies une baisse drastique de sa biodiversité. Les activités anthropiques accroissent la pression sur sa biodiversité.  Pour aider à la gestion durable et augmenter l’efficacité des activités de conservation de ce parc, l’ONG AASD (Action d’aide sanitaire et de Développement au plus Démunis), vient de lancer un nouveau projet devant apporter des alternatives aux communautés locales vivant le long du corridor Salonga.

Photo de famille prise lors du lancement du projet « Promouvoir la gestion efficace du parc nationale de la Salonga par la création des forêts communautaire et l’amélioration du bien-être des communautés locales » à Kinshasa (Photo, Serge NTUMBA/ Environews)

Le projet « Promouvoir la gestion efficace du parc nationale de la Salonga par la création des forêts communautaire et l’amélioration du bien-être des communautés locales », qui sera exécuté durant 5 ans dans le territoire de Monkoto, devra permettre la création des forêts communautaires sur une superficie totale de 225.000 hectares en vue d’assurer la protection de la biodiversité et le développement économique des communautés locales.

« Avec ce projet nous allons accompagner les communautés locales à faire de l’agriculture avec de nouvelles techniques qui permettrons à ce que dans les espaces réduits qu’elles aient  des productions suffisantes. Mais aussi développer l’élevage. Notre préoccupation est que les populations s’approprient ce projet pour sa pérennisation et son efficacité », a fait savoir Jean-François Ekofo, président de l’AASD.

Pour WWF qui cogère avec l’ICCN la Salonga, le projet lancé aujourd’hui vient en appui aux efforts déjà consentis par d’autres partenaires dans le parc et dans ses environs. « Dans le cadre de notre collaboration, nous allons veillés à ce que les financements soient bien orientés au bénéfice des communautés locales », a souligné Bruno Pérodau, directeur de WWF-RDC.

Lire aussi  Conservation : arrestation du célèbre braconnier du Parc National de la Salonga

Financé par le Fonds pour l’Environnement  Mondial, ce projet trouve tout son intérêt dans le rôle vital que joue la Salonga dans la régulation du climat mondial a déclaré Adam Bouari, Chargé de programmes à l’ONU-Environnement. « Le Fonds a accepté de financer ce projet parce que le Parc national de la Salonga au-delà d’un patrimoine national, c’est un patrimoine international. Il regorge des espèces importantes et fourni des services importants dans le cadre de la protection de l’environnement », a-t-il précisé.

Pour les représentants de chefs des communautés locales, ce projet est un atout pour répondre aux besoins prioritaires des populations. « Au départ nous avions eu un sérieux problème de compréhension, nous avions appris que nos forêts ont été vendues. Par contre les choses se présentent autrement. Nous voudrions que ce projet soit au bénéfice de la communauté et la population doit être sensibilisée », a fait savoir le représentant des communautés locales qui a souhaité que le projet lancé ce jour prennent en compte les désidératas des communautés. Car insiste – t – il, « dans chaque groupement il y’a des besoins prioritaires ».

Selon le délégué des communautés locales, la population de Monkoto entend juger l’efficacité de ce projet par des actes et non pas par des paroles. Les résultats qui seront obtenus de ce projet devront servir de modèle pour sa possible duplication dans les autres aires protégée de la RDC a souhaité le Secrétaire général à l’Environnement, Benjamin Toirambe.

 

Jennifer LABARRE

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « Forêt : Nouveau projet de création des forêts communautaires dans le parc de la Salonga »

  1. C’est une bonne chose, cela montre les éléments de l’approche participative, je suis agent conservation communautaire dans le parc national de lomami, désir aussi cet approche dans le nouveau parc de la RDCONGO, qui a une zone tampon avec la superficie de 21017km2
    Moi c’est Napoléon TOLOKO LILUNGU juriste
    Tel: +234 837535749; +243 853558617

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *