Climat : « Je change », une phrase qui dit tout sur le premier forum sur l’économie du climat à Kinshasa

Le monde entier est aujourd’hui vulnérable face aux changements climatiques. Avec ses étendues des forêts vierges, la RDC se présente comme une solution aux problèmes climatiques à l’instar de l’Amazonie. C’est dans ce cadre que l’initiative « Je Change pour le Climat » a mis autour d’une table les décideurs politiques, économiques et sociaux, afin de les engager dans la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat qui prévoit le maintien du climat mondial à 1,5°C avec une approche de concilier le business et le développement durable.

« Nous avons voulu à travers ce forum faire comprendre aux parties prenantes que la lutte contre le changement climatique est un levier pour le développement économique de notre pays » a déclaré le sénateur Innocent Nkongo, responsable Partenariat de ce forum.

Les échanges au tour de cinq thématiques choisies pour la circonstance à savoir, Forêt Agriculture, Energie, Infrastructure, et  Habitat  ont permis de dresser un état de lieu du secteur en RDC et lancer un plaidoyer auprès des entreprises commerciales les conscientisant à considérer leur impact sur le climat, et agir conformément aux  RSE (Responsabilités sociétales de l’Entreprise), afin de compenser leur emprunt écologique.

Au finish, les principaux décideurs économiques et politiques devront s’approprier l’Accord de Paris et s’engager à accompagner l’action climatique des acteurs non-étatiques.

« Le climat aujourd’hui est une question de tous. Les entreprises aussi ont une part dans la préservation du climat mondial mais aussi dans la protection de l’environnement », a conclu Monsieur Nkongo.

Cette rencontre organisée à Kinshasa, en marge de la Journée Mondiale de l’Environnement, a mis aussi en exergue le défi de la lutte contre la pollution au plastiques considéré comme un véritable casse -tête pour le pays, et plus particulièrement pour la ville de Kinshasa.

Lire aussi  Climat : Le changement climatique, un risque "extrême" pour deux tiers des villes africaines

« Nous savons que dans certains pays voisins il y a une interdiction formelle  dans ce sens qui a contribué efficacement à l’assainissement des villes. L’autorité urbaine a un projet de modernisation de la ville qui prendra en compte l’assainissement de la ville de Kinshasa par le recyclage des déchets, parce que la gestion des déchets est un sérieux problème », a déclaré vice Premier Ministre et Ministre congolais des Affaires étrangères, Léonard Shé Okitundu. Et d’ajouter, « L’autorité gouvernementale a sa part de trouver une solution rapide mais aussi chaque personne doit être conscient de bannir les habitudes de vivre dans la saleté et savoir qu’il doit lutter pour l’assainissement en se responsabilisant individuellement ».

La lutte contre le réchauffement planétaire nécessite également une intégration multisectorielle afin de créer de synergies pour atteindre les objectifs et accomplir les engagements que la RDC a pris dans le cadre de l’accord de Paris pour le Climat.

« Aujourd’hui les entreprises ont un rôle important à jouer surtout dans la phase de conception de leurs produits. Il y a 3 choses à savoir, produire de manière intelligente et responsable, commercer de manière intelligente et responsable mais aussi consommer de manière responsable et intelligente », a fait savoir AL Kitenge, membre de l’organisation de ce forum.

Bien que le défi climatique reste énorme pour la RDC, néanmoins, le pays s’active à honorer ses engagements internationaux et envisage d’abriter en 2021 la 27ème Conférence des parties sur le climat (COP27).

Rappelons qu’à l’issue de ces travaux, une stratégie d’action climat de secteur économique congolais formel et informel devra être définie.

Lire aussi  Conservation : Un éco-garde tombe sous la balle de braconniers dans le Parc national de la Garamba

Jennifer Labarre

 

Be Sociable, Share!

3 réflexions sur « Climat : « Je change », une phrase qui dit tout sur le premier forum sur l’économie du climat à Kinshasa »

  1. Nous l’ONG : Les Amis de l’Enseignant Congolais, ditent Merci à Je Change pour le Climat sachant bien que pour que les Objectifs soient atteints, chacun doit faire sa part ( Seul on va plus vite, Ensemble on va plus loin)

  2. Nous, l’ONG / Les Amis de l’Enseignant Congolais, AM.ENS.CO en sigle representé par ces 5 membres au Forum d’Econimie du Climat remercions l’Asbl : Je Change pour le Climat et promettons notre expertise quant à la réalisations des Objectifs dégagés dans ce Forum de portée Nationale.
    [Seul on va vite , Ensemble nous allons plus loin]

  3. Bonjour
    Ah le climat, tout le monde parle mais personne n’à vraiment toutes les pages dans son livre à l’exception de quelques vrais scientifiques, mais pas ceux payés pour raconter se qu’on leur demande. J(ai écouté récemment 2 professeurs scientifiques de grandes unversités française zt qui rejoigne bien ce que moi même ais appris dans mes études.
    Le réchauffement climatique est une foutaise, si vous vous rapprocher des données du GIEC et des courbes de l’évolition du climat du GIEC en supposant qu’elles ne soient pas truquées, vous y apprendrez que le CO2 est passé de 0.03% à 0.04% depuis 1945. Le GIEC nous dit que 90% du C02 mondiale est réalisé par la Chine, Si vous calculez un peu vous découvrirez que nous avons produit 1/100% de CO2 depuis 1945 dans le monde et que si nous retirons la Chine nous en avons produit que 1/1000%.
    Sachez que la Terre fonctionne comme un climatiseur, c’est un régulateur, elle possède 2 pôles quand les glaciers fondent d’un côté il se refroidissent de l’autre, c’est un phénomène naturel de notre planète. A u nord la température mesurée est de -93.2 degrés Celsius selon les données fournies par la Nasa.
    et ces glaciers ont augmentés de volume. Si vous cherchez d’avantages les vraies informations et n’ont pas que sur internet, vous serez bien surpris des propagande, mais faut’il en prendre le temps avant de s’asseoir sur des infos toutes cuites.
    Ce qui est sûre c’est que tout ce blabla ne sert qu’a vous emmerdez et surtout a vous pompez votre argent. L’écologie, le climat et les déchets coûte très chère.
    Bien entendu je ne vais pas prétendre qu’il ne faut pas être propre, mais il y aurait bien des solutions simples déjà à mettre en place. Je pourrais prendre des milliers d’exemples, mais je ne vais en prendre que quelques uns. Il faudrait tout d’abord faire en sorte de diminuer les concentrations de population dans les grandes agglomérations et inciter à repeupler les milieux ruraux désertés en faisant en sorte que les entreprises si réinstallent ce qui limiterait l’utilisation de l’automobile et des divers transports. mais si l’état était moins gourmande en charge cela serait plus facile.
    Mais comment peut-on penser à redélocaliser les entreprises vers les provinces et les milieux ruraux quand vous savez la construction du grand paris Express , cela ne va pas dans le sens d’inciter à repeupler les milieux ruraux et qui pourtant offre des vies bien meilleurs et moins stressantes et plus écologiques. Si nous voulons respecter et comme on doit le faire ,la nature, commençons par traiter la racine du mal avant les conséquences. Traiter la racine effacera naturellement les conséquences, mais faire l’inverse ne servira jamais à rien. La vraies causes de tout cela est le monde financier, c’est d’abord les grands profits, et l’écologie ne sert que de prétexte quand il y à du bisness à faire.
    On pourrait débattre des heures, mais sachez qu’avant tout les prétextes sur l’écologie ne servent qu’à vous prendre de l’argent, mais l’écologie au vrai sens du terme il y en n’à pas.
    Je lis que le gouvernement va mettre la main au porte monnaie pour aider à changer de voiture dans un article paru ce matin. N’oubliez pas que ce porte monnaies est le vôtre, le gouvernement en à pas.
    Bonne et heureuse année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *