JME-2018 : Bart Ouvry, « l’élite doit proposer des solutions aux problèmes de la société »

La Délégation de l’Union européenne à Kinshasa a sensibilisé les apprenants de l’ERAIFT (Ecole Régionale post universitaire d’Aménagement et de gestion des Forets et Territoires tropicaux), sur les enjeux et défis liés à la pollution plastiques, et le rôle qu’ils sont sensés jouer dans la société.  

L’Ambassadeur de l’Union européenne, Barte Ouvry a saisi cette occasion pour présenter à ses interlocuteurs le noble travail abattu par l’UE en RDC, notamment dans le secteur de conservation de la biodiversité.

Il a par ailleurs exhorté les apprenant à s’investir pour offrir à la société des solutions aux épineux problèmes de la gestion des ressources naturelles en Afrique en général, et plus particulièrement en République démocratique du Congo, pays qui perd chaque année plusieurs hectares de forêts.

« L’humanité fait appel aux ressources naturelles de manière non durable. Le Kongo centrale, ces cinquante dernières années a perdu sa couverture en forêt. Les pluies ont diminué de 40%. Si on réduit encore plus la couverture en forêt au Kongo central et dans d’autres provinces, on risque d’avoir des effets négatifs. Par exemple, s’il y’a plus la pluviométrie, le projet grand Inga ne sera plus rentable », a précisé Monsieur Ouvry.

L’Ambassadeur du Portugal à Kinshasa, a quant à lui, interpellé les apprenants sur la nécessité de s’investir dans la recherche des voies et moyens pour lutter efficacement contre la pollution qui reste un véritable défi à relever par tous. « Nous avons étés des agents très actifs dans la partie de problèmes qui sont posés, cherchons cette fois-ci à adhérer au cycle des solutions pour l’avancement de cet environnement », les a-t-il exhorté.

Lire aussi  Climat : le CCNUCC recherche des partenaires pour la COP23

L’ERAIFT exécute des formations orientées vers le recyclage et les énergies renouvelables, afin de pousser à ses apprenants venus de plusieurs pays d’Afrique à développer des projets durables. « On développe à l’ERAIFT un cursus de formation qui nous permettra de recycler les produits plastiques pendant. Il est possible de mettre sur pied l’exploitation des énergies renouvelables grâce la biomasse », a affirmé Bertin Nzanabi Lowa, étudiant à l’ERAIFT.

Les ambassadeurs présents à cette journée ont à titre symbolique mis en terre quelques plantules d’essences congolaises (Millicia excelsa, maesopsis eminii, ricinodendron), symbole de leur engagement à la promotion des éco gestes, en marge de la célébration de la Journée Mondiale de l’Environnement.

Charlie Luteza

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *