Climat : Le Fonds Forestier National finance un projet de reboisement à Kinshasa

Le Fonds Forestier National (FFN), conformément à son Plan de travail annuel, a financé, dimanche 10 juin dernier, un projet de reboisement dans la ferme Fodis à Kingakati, au Village MASABA, dans la Commune de la N’Sele. Cette cérémonie s’inscrit en marge du Forum Economie du Climat qui s’est tenu pendant quatre jours du 5 au 8 juin à Kinshasa, organisé par l’initiative « Je change pour le climat».

Les élèves se préparant à planter les arbres à Kinshasa (Photo, Serge Ntumba)

En effet pendant lesdites assises, les participants et experts issus du secteur public, privé et des organisations de la Société Civile ont réfléchi sur la manière dont la Rdc devrait rencontrer ses engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris ratifié en décembre dernier.

Le pays s’est engagé, dans l’Accord de Paris, à réduire de 17% ses émissions de Gaz à Effet de Serre d’ici 2030. L’atteinte de cet objectif ne peut être possible qu’avec la mise en œuvre des actions privilégiant la gestion durable des forêts.

Conscient de ses défis, le Fonds Forestier National, acteur majeur dans la gestion durable des écosystèmes forestiers et bras séculier du Gouvernement Congolais en matière de financement des projets de reconstitution du capital forestier, n’a pas lésiné sur les moyens nécessaires pour appuyer les aspects techniques du Forum Economie du Climat.

Grâce au FFN dont la délégation était conduite par son Chargé de Mission Monsieur Alain KALANGIRO CHISHUGI, la centaine des participants présents dans la ferme Fodis, ont procédé à la plantation des arbres fruitiers.

Les experts des négociations climatiques trouvés sur place ont estimé que cette action s’inscrit aussi bien dans le volet atténuation et adaptation de la contribution déterminée au niveau national de la Rdc.

Lire aussi  Ressources naturelles : l’Algérie veut relancer l’exploration du gaz de schiste Suspendue

le Chargé des missions s’est félicité de la présence massive des acteurs de différents secteurs, à cette activité de plantation d’arbres, qui traduit la prise de conscience nationale de lutter contre le changement climatique et a encouragé les responsables de l’initiative «  Je change pour le Climat » à poursuivre ces genres d’activités sur l’ensemble du territoire national.

Il a par ailleurs invité les autres acteurs à emboîter le pas à l’initiative « Je change pour le Climat » tout en insistant sur la disponibilité de son établissement à mettre les moyens nécessaires pour lutter contre le changement climatique à travers les activités de reboisement.

Beaucoup d’acteurs, aussi bien que du secteur public, privé que des organisations de la société civile ont donc été sensibilisés sur l’importance et la nécessité de lutter contre le changement climatique.

Presse et Communication FFN

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *