Biodiversité : L’UE, le Canada, les USA et la Suisse s’opposent à la désaffectation partielle des Virunga et Salonga

La désaffection partielle du Parc national des Virunga et de celui de la Salonga pour une éventuelle exploitation pétrolière ne cesse de faire couler encre et salive. Après le mécontentement exprimé par société civile environnementale à ce sujet, c’est le tour de la Communauté internationale de se prononcer aussi sur ce même sujet.

Dans une correspondance adressée au premier ministre de la RDC, et dont Environews s’est procuré une copie, le quatuor (Union européenne, Canada, USA et Suisse), n’ont pas caché leur désapprobation à ce projet du gouvernement, qu’ils jugent d’incompatible avec la conservation de la biodiversité.

« Nous rappelons notre attachement au respect de l’intégrité de ces sites aux valeurs biologiques extraordinaires. L’exploitation et l’exploration pétrolière ne sont pas compatible avec le statut du patrimoine mondial ». Peut-on lire dans cette correspondance.

Les quatre missions diplomatiques en République démocratique du Congo rappellent la nécessité pour la RDC de mettre en avant plan le développement durable qu’elle poursuit dans le cadre de sa stratégie de croissance et réduction de la  pauvreté. «  Nous invitons donc l’Etat congolais à prendre toutes les mesures nécessaires afin que notre engagement commun de préservation de la biodiversité continue d’être respecté », ont-ils conclu.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!
Lire aussi  Biodiversité : le parc de Virunga de nouveau dans le collimateur des pétroliers

2 réflexions sur « Biodiversité : L’UE, le Canada, les USA et la Suisse s’opposent à la désaffectation partielle des Virunga et Salonga »

  1. C’est bien de protéger la biodiversité congolaise mais pensons aussi à rhinocéros blancs de la GARAMBA qui ont totalement disparu . Peut-être que s’il y avait quelque part (Zoo) ou un parc comme celui du Kenya qui abritent les rhinocéros, on allait chaque fois s’y référer pour voir et/ou visiter que rhinocéros réfugiés.
    Aujourd’hui, rhinocéros blancs sont restés dans l’histoire comme les dinosaures.
    C’est bien que ces pays (Canada, USA, Suisse et UE) soutiennent que ces animaux ne puissent pas être transféré mais peut-être que la Chine leur font peur actuellement.

  2. Seul les inconscients au sens du Principe sont ceux là qui veulent détruire la nature au détriment des paisibles paysans qui grâce à cette conversation de la biodiversité Ils trouvent de quoi vivre et il y a encore des espèces rares. Halte à ces multinationaux cupides qu’ils sont et veulent precipiter la mort de beaucoup d’autres êtres vivants.

Répondre à Cléophas KANIKI Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *