Salubrité : Quand Mwilanya vole au secours de Kimbuta pour assainir Kinshasa

Quelques années après la clôture du projet PARAU initié par l’Union européenne, la Ville de Kinshasa a connu un regain d’insalubrité  due notamment à la mauvaise gestion des déchets ménagers produits dans la capitale congolaise.  Kinshasa qui avait vu ses montagnes des déchets disparaitre pendant l’exécution du projet PARAU, en a vue renaitre à une vitesse de croisière, après le désengagement de l’UE et le bras de fer qui l’a opposé à l’ancien premier ministre, Matata Ponyon Mapon au Gouverneur de la ville, André Kimbuta Yango.

Le Dircab du Chef de l’Etat, Néhemie Mwilanya et le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta tournée de travil dans les communes de Kinshasa. (Photo, RD-Congoleaks).

Certains kinois se souviennent encore du feuilleton Kimbuta – Matata sur la gestion des acquis de ce projet de l’Union européenne, et du célèbre message du Gouverneur de la ville, joué en bouvle sur la télévision Kin24, « Papa Matata pesa mbongo, naboyi bana ya Kinshasa bakokufa na maladies. [Ndlr, Monsieur le premier donne l’argent pour assainir la ville afin d’éviter le pire…]». Un véritable cris d’alarme qui a fini par donner raison au Gouv, lors des inondations du janvier 2018, ayant couté la vie à plus de 50 personnes et causé de dégats matériels importants à Kinshasa. Face à cette situation dramatique, la présidence de la République n’a ménagé aucun effort pour voler au secours des kinois.

Souvent discret, le directeur de Cabinet du chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya, par le sens d’humanisme et de charité, a été le premier à mouiller le maillon. Quelques jours après les inondations meurtrières du janvier, le Dircab lance l’opération « Coup de poing », avec pour objetcif, lutter contre la dégradation de l’environnement par les vidanges des caniveaux et les décharges publiques.

Lire aussi  Climat : Les îles du pacifique sont les premières en ligne de mire du réchauffement climatique

Dans sa première phase, l’opération a consisté à vider les décharges publiques, curer plusieurs caniveaux, collecteurs et cours d’eau. Chose qui a été faite avec maestria grâce à l’appui logistique de la présidence de la République et d’autres services de l’Etat, notamment l’OVD. Ainsi, les odeurs nauséabondes qui envahissaient la ville de Kinshasa, ont quasi disparu, et les montagnes des déchets ont été transportées vers le Centre d’enfouissement technique. Un véritable ouf de soulagement pour la population kinoise qui a salué à sa juste valeur cet acte louable du Chef de l’Etat à travers son Dircab.

Déterminé à apporter des solutions durables à cette problématique, le directeur de Cabinet du Chef de l’Etat est descendu sur terrain pour s’assurer du bon déroulement de la première phase de cette opération dans plusieurs communes de Kinshasa.

Accompagné de André Kimbuta, Gouverneur de la Ville de Kinshasa, de la Ministre provincial de l’Environnement et porte-parole du Gouvernement provincial, du Directeur Général de l’Agence Congolaise des Grands Travaux, ACGT et d’autres personnalités, le Dircab a fait la ronde de la ville, question de se rendre réellement compte de l’execution de ce programme conformément aux directives reçues par du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

Après la phase d’évacuation des déchets, doit venir en suite l’embelissement des espaces. Entre la 1ère et la 16è rue Limete, l’ACGT(Agence Congolaise de Grand Travaux)  y a initié un projet d’aménagement et d’embelissement. L’Agence Congolaise des Grands Travaux envisage construire des espaces récréatifs, des latrines et kiosques écologiques.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « Salubrité : Quand Mwilanya vole au secours de Kimbuta pour assainir Kinshasa »

  1. La Vérité est que les autorités ne veulent pas la vraie décentralisation . Ces problèmes d’insalubrité est réversible au niveau communal mais les autorités veulent tout faire. Ils ont peur de rétrogracéder le 40% au niveau provincial pour permettre aux entités territoriales de se développer. Les maires et les Bourgmestres avec le concours des services communaux et/ou brigades d’assainissement doivent s’occuper de l’insalubrité de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *