Climat : les acteurs non étatiques s’engagent pour lutter contre le dérèglement climatique

Les acteurs non étatiques réunis à Abidjan du 28 au 29 juin, à l’occasion du premier Sommet Climate Chance Afrique ont affirmé leur engagement et leurs priorités pour lutte contre le dérèglement climatique sur le continent africain.

Au cours de ces assises de deux jours, les représentants des gouvernants locaux, entreprises, associations des jeunes et des femmes, des peuples autochtones et communautés locales ont souligné leur volonté de renforcer leurs propres actions en cherchant à travailler collectivement  au tour des thèmes clé à savoir, accès aux financements climat, accès à l’énergie et l’efficacité, la formation et l’éducation l’agriculture et la déforestation l’aménagement durable des villes et tant d’autres thématiques.

« Ce travail collectif s’inscrit dans les principes et priorités de la déclaration d’Agadir, adoptée lors du Sommet Climate Chance de septembre 2017, qui représente à ce jour la déclaration la plus largement signée, à l’échelle mondiale, par les acteurs non étatiques dans leur diversité », indique le communiqué final sanctionnant la fin des travaux d’Abidjan.

A l’issue de ces travaux, des feuilles de route sectorielles discutées collectivement fournissent un cadre pour ce travail collectif, avec un agenda pour le renforcement de l’action et des objectifs à court et moyen terme. « Réussir à s’accorder entre acteurs non étatiques sur cette stratégie est un acquis important de la rencontre d’Abidjan », précise ce communiqué.

Plusieurs priorités pour l’action ont été identifiées, notamment, le renforcement des stratégies territoriales, l’accès facilité aux financements pour les acteurs non-étatiques, l’intégration du genre dans la politique publique, et la prise en compte des enjeux d’adaptation.

Lire aussi  santé : Rhumatisme, la solution des plantes comme le gingembre (Tangawisi)

Le sommet Africités de Marrakech en novembre 2018 sera l’occasion de faire un premier point d’étape sur ce travail collectif.

Aucun Maire RD congolais à Abidjan

Plusieurs personnalités municipales et territoriales du continent ont effectué le déplacement d’Abidjan pour apporter leur contribution à ces assises. Cependant, aucune autorité de la République démocratiques du Congo n’y a été aperçue. Outre l’absence quasi remarquée des maires congolais, le pays a été tout de même représenté par certains acteurs de la société civile, René Ngongo de l’ONG Océan et l’expert climat senior, Tosi Mpanu Mpanu qui a su représenté la RDC à ce titre.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *