Salubrité : Des emballages en papier « fait maison » distribués à Kinshasa

La pollution occasionnée  par la prolifération des sacs en plastiques  et surtout leur mauvaise gestion, menace la vie des êtres sur la planète. En marge de la Journée mondiale sans plastique, le Réseau des éco-citoyens REC en RDC, a distribué quelques sacs en papier dans un supermarché de la ville de Kinshasa, pour susciter une conscience éco-citoyenne face au grand défi écologique lié à la pollution au plastique auquel fait face le pays.

Le sac en papier recyclé fabriqué à Kinshasa par l’ONG REC (Réseau des écocitoyen en RDC).

« Nous avons mené cette action parce que nous pensons qu’il est grand temps pour que la RDC devienne un pays écologique au-delà du fait qu’elle est un scandale forestier, minier, géologique etc. La RDC doit consolider tous ces statuts en se tournant vers la transition écologique. Mais il faut que le gouvernement trouve une alternative et ne doit pas rester seulement au niveau de la prise de décision », a fait avoir Trésor Kakesa, coordonnateur du REC.

Avec 48.154 kilos de déchets plastiques produit par jour en RDC, le défi sur la gestion de ces déchets est énorme au regard de la densité du territoire national. En effet, pendant que l’Union européenne se questionne sur des produits comme des cotons tiges, les couverts ou les pailles, la RDC a déjà résolu ce problème à travers le décret du premier ministre Bruno Tshibala interdisant l’importation, la production et l’utilisation des sacs plastiques dans le pays. Ce décret est entré en vigueur ce 1 juillet, soit 2 jours avant la célébration de la journée mondiale sans plastique. Cependant, sur le terrain, aucun signal du respect de cette décision n’a été perçu au lendemain de l’entrée en vigueur de ce décret.

Lire aussi  Salubrité : Le décret de Tshibala contre le plastique est contradictoire et ne profite pas à l'environnement

« La Journée mondiale sans sacs plastiques célébrée le 3 juillet de chaque année doit nous donner la matière à réflexion au regard des méfaits du plastiques dans notre pays. Le changement climatique n’est plus un écho lointain le pays est de plein pieds dedans. De la dégradation du paysage à la détérioration du sol, jusque-là personne ne se rend compte du danger. Voilà pourquoi il faut une synergie écologique pour relever également ce défi écologique. Aussi il faut que nous congolais devenions des éco-citoyens car protéger l’environnement c’est protéger l’homme. Lorsque l’environnement est pollué, c’est l’homme qui subit les conséquences. Voilà pourquoi REC soutient l’interdiction du plastique en RDC de la production à l’utilisation », a souligné le coordonnateur.

Le réseau REC a par la même occasion lancé la campagne « Emballage plastique, je n’accepterais plus », dans le but de sensibiliser les populations sur le bon usage et le bon choix des emballages à utiliser. Cette initiative est prise à défaut d’une alternative du gouvernement après l’entrée en vigueur du décret.

« Nous invitons toute la population à ne plus accepter les emballages en plastiques. Les emballages en papier est une initiative de REC. C’est la fabrication artisanale avec des papiers. Par nature les papiers sont biodégradables contrairement aux emballages en sachets qui font 1 minute de production, 20 minutes d’utilisation et 450 ans de pollution », a-t-il précisé.

Le Réseau des éco-citoyens a pour objectif de promouvoir une conscience éco-citoyenne à travers un nouveau savoir, savoir-faire et savoir être afin de doter la RDC d’une société écologiquement viable, saine et habitable.

Lire aussi  Assainissement: Les kinois assujettis à une nouvelle taxe de salubrité

Jennifer LABARRE

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « Salubrité : Des emballages en papier « fait maison » distribués à Kinshasa »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *