Goma : La CEEAC apporte son soutien à la mise en place du plan de contingence régionale

L’expert en gestion des risques, catastrophes et adaptation aux changements climatiques  de la CEEAC (Communauté des Etats économiques d’Afrique centrale), séjourne depuis 48 heures à Goma dans la partie Est de la République démocratique du Congo. Dominique Kuitsouk a effectué le déplacement du Nord-Kivu, sur demande des autorités de cette province, pour apporter main forte à la province confrontée souvent aux difficultés liées aux catastrophes naturelles notamment celles provoquées par les éructions volcaniques de Nyiragongo et Nyamulagira. 

Le volcan Nyiragongo en activité à l’Est de la République démocratique du Congo.

L’expert de la CEEAC s’emploie à faciliter les travaux de la mise en commun du Plan de contingence régional de la République démocratique du Congo et celui de la République du Rwanda, en prévision d’éventuelles éruptions volcaniques dans la région, conformément aux recommandations formulées à l’issue de l’exercice de simulation organisé en juillet 2017 par le Service de la Protection civile du Nord- Kivu.      Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet de rédaction d’un plan de contingence  régional amorcé en 2015 par le Service de la Protection civile de la province du Nord- Kivu en partenariat avec CBCA-CHRISTIAN AID.

Bien avant cette rencontre, les experts congolais et rwandais c’étaient réunis au mois de juin dernier à Rubavu (Rwanda) pour convenir des activités conjointes visant à mettre en place un plan de contingence régionale, ainsi qu’un protocole de collaboration entre les deux Etats en cas d’une éventuelle éruption volcanique.

Au cours de ces travaux de Goma, les experts venus de la RDC et du Rwanda doivent élaborer  entre autres, un plan conjoint de réponse à l’urgence volcanique.

Lire aussi  Catastrophes naturelles : Un vent violent frappe la ville de Goma

À la clôture de ces assises, et conformément au chronogramme, il est prévu la signature dudit plan de contingence régional et le protocole de collaboration, à la grande barrière située à la frontière entre les deux pays. Parmi les urgences à mener, est prévu tout de même, l’aménagement d’une zone refuge pour les populations exposées en cas d’une éruption soudaine.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *