Forêt : Amy Ambatobe palpe du doigt les réalisations du PIF dans le Mai-Ndombe

Le ministre congolais de l’Environnement, et Développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo a séjourné dans la province de Mai-Ndombe, en vue de se rendre compte de l’état d’exécution du projet de Gestion Améliorée des Paysages Forestiers, mis sur pied par le Programme d’Investissement pour la forêt, ceci avant la clôture dudit projet dans une année.

Amy Ambatobe Nyongolo, Ministre de l’Environnement et Développement durable de République démocratique du Congo, lors de la remise des batiments du projet PIREDD/PLATEAUX à Mushie.

Durant une semaine, la délégation ministérielle a visité plusieurs sites où est exécuté ce projet, question pour le ministre et son équipe de dresser le bilan de différentes activités développées dans cette nouvelle province issue du démembrement.

Accompagné du ministre provincial de l’environnement de la province du Maï-Ndombe, Amy Ambatobe a visité les sites agroforestiers des villages LILALA et BISIALA dans le Sud-Kwamouth, de sites qui s’inscrivent dans le cadre de la composante 1 du PIREDD/PLATEAUX. Une descente qui lui a permis d’installer un dialogue franc avec les bénéficiaires de ce projet, notamment les comités locaux de développement (CLD).

Ce projet qui dans sa mise en œuvre utilise une approche participative, a permis d’appuyer à grande échelle la gestion des ressources naturelles par les communautés de base, afin d’améliorer leurs conditions de vie grâce à des investissement ciblés.

Il met aussi en œuvre l’approche innovante des paiements pour services environnementaux avec les CLD et les paysans. Sur le terrain le ministre Amy Ambatobe a pu recueillir les avis de la population des villages concernés. Les témoignages reçus de bénéficiaires ont permis au ministre de faire une idée claire de l’apport de ce projet sur le quotidien des communautés locales.

Lire aussi  Forêt : Mise en place du Conseil consultatif provincial des forêts de Mai-Ndombe

A en croire le coordonnateur du PIF, Docteur Vangu, le bilan du projet est satisfaisant, hormis quelques désidératas auxquels il a promis d’apporter des solutions.

A Bisiala et Lilala, plus de mille hectares ont été reboisés et des cultures vivrières pratiquées. Le projet permet ainsi aux populations de ces contrées de lutter efficacement contre la pauvreté. Pour les bénéficiaires, ont saisi l’occasion pour plaider en faveur de la continuité de ce projet sensé prendre fin en 2019. Un cri de cœur bien entendu par Amy Ambatobe, qui a promis de le répercuter à qui de droit.

A Mushie, Amy Ambatobe a procédé à la remise officielle des bureaux du projet PIREDD/PLATEAUX, et des motos afin d’assurer la mobilité aux personnel.

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *