Conservation : Un nouveau financement britannique pour lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages  

Le secrétaire à l’Environnement de la Grande Bretagne, Michael Gove, a annoncé un nouveau financement d’un montant de 4,5 millions de livres sterling pour 14 nouveaux projets du Fonds pour le commerce illégal d’espèces sauvages. Ce financement vise à lutter contre le commerce illégal de ces espèces.

Les projets qui seront financés agiront pour empêcher le trafic ou le commerce illégal d’espèces sauvages par le biais de mesures telles que la réduction de la demande, le renforcement de la répression et de la justice pénale et la fourniture de moyens de subsistance alternatifs.

Ce nouveau financement s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures annoncées par le ministre des Affaires étrangères dans le cadre des préparatifs de la conférence sur le commerce illégal d’espèces sauvages à Londres en octobre .Les projets qui bénéficieront d’un financement comprennent le soutien aux écogardes et aux réseaux communautaires d’application de la loi pour protéger les éléphants, lutter contre le braconnage qui affecte les espèces emblématiques telles que les tigres de Sumatra, les éléphants et les léopards des neiges.

« Les défis environnementaux n’ont pas des frontières et nécessitent une action internationale coordonnée. Notre Fonds pour le commerce illégal des espèces sauvages suscite des changements pour lutter contre cette criminalité ignoble », a-t-il déclaré.

Les 14 projets concernent 27 pays et présentent des mesures allant de la justice pénale à l’éducation. « Ces priorités reflètent notre engagement dans le plan environnemental sur 25 ans à travailler avec d’autres pays pour éliminer ce commerce infâme. Ce fonds, parallèlement à l’introduction de l’une des interdictions les plus strictes au monde en matière de vente d’ivoire, témoigne de notre leadership mondial en matière de protection de la faune dans son environnement naturel », a-t-il précisé.

Lire aussi  Agriculture : L'alimentation Africaine en péril !

Plusieurs pays africains dont le Nigeria, la RDC, l’Uganda, la Tanzanie, l’Angola, le Cameroun, le Mozambique, le Congo, le Mali, le Benin, le Niger, et le Malawi bénéficieront de ce financement.

Grâce à ce financement, le gouvernement britannique continue de travailler avec les pays africains à la tête de l’Initiative de protection des éléphants pour assurer un avenir significatif aux éléphants en Afrique – l’initiative lancée par le gouvernement à la Conférence de Londres sur le commerce illégal d’espèces sauvages en 2014.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *