Climat : Les plastiques émettent de puissants gaz à effet de serre (étude)

Les auteurs d’une étude menée à l’Université d’Hawaï ont récemment signalé une autre bonne raison de redoubler d’efforts mondiaux pour lutter contre la pollution plastique. Selon ces chercheurs, les plastiques, en se désintégrant, émettent du méthane et d’éthylène, deux puissants gaz à effet de serre.

Des déchets plastiques sur une plage. (Crédit photo, WWF).

Selon l’étude, les émissions se produisent lorsque les matières plastiques sont exposées au rayonnement solaire ambiant, que ce soit dans l’eau ou dans l’air. Mais dans l’air, les taux d’émission sont beaucoup plus élevés.

Les chercheurs ont testé du polycarbonate, de l’acrylique, du polypropylène, du polyéthylène téréphtalate, du polystyrène, du polyéthylène haute densité et du polyéthylène basse densité – des matériaux utilisés pour fabriquer des produits alimentaires, des textiles, des matériaux de construction et divers produits en plastique.

« Le polyéthylène basse densité émet ces gaz lorsqu’ils sont incubés dans l’air à des taux environ deux fois et 76 fois plus élevés que lorsqu’ils sont incubés dans de l’eau pour le méthane et l’éthylène respectivement », indique l’étude. « Nos résultats montrent que les plastiques représentent une source jusqu’ici non reconnue de gaz à l’état de traces importants pour le climat qui devraient augmenter à mesure que davantage de plastique est produit et accumulé dans l’environnement ».

Les sacs en plastique sont les plus nocifs

L’éthylène est largement utilisé dans l’industrie chimique et sa production mondiale (plus de 150 millions de tonnes en 2016) dépasse celle de tout autre composé organique. Une grande partie de cette production est destinée au polyéthylène. Le polyéthylène, utilisé dans les sacs à provisions. Il est le polymère synthétique le plus produit et le plus répandu au monde et s’est avéré être l’émetteur le plus prolifique de méthane et d’éthylène.

Lire aussi  Eau : Le projet Transaqua, complicité ou incompétence du gouvernement congolais ?

Au cours des 50 dernières années, la fabrication de polymères s’est accélérée et on estime que  plus de 8 milliards de tonnes  de plastique vierge ont été produites depuis 1950. Les niveaux de production annuels actuels devraient doubler au cours des 20 prochaines années.

« Compte tenu de la croissance attendue de la production de plastique dans le monde entier, il est important que les fabricants de plastiques et les gouvernements luttant contre le changement climatique comprennent l’importance des émissions de méthane et d’éthylène provenant des plastiques et leur impact sur les écosystèmes », précise l’étude.

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, le méthane piège la chaleur et réchauffe la planète 86 fois plus que le dioxyde de carbone sur un horizon de 20 ans. D’autres sources indiquent que le méthane, bien que beaucoup moins répandu, est un gaz à effet de serre 30 fois plus puissant que le dioxyde de carbone.

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *