Environnement : la RDC célèbre la journée internationale des peuples autochtones

La République Démocratique du Congo célèbre ce 30 août la journée internationale des peuples autochtones. C’est dans cette optique que  WWF -RDC en collaboration avec le REPALEF et d’autres partenaires ont organisé un atelier d’échanges dans le but de faire le point sur la situation des peuples autochtones, ainsi que celui  de connaitre  leur statut des immigrés dans les zones urbaines et au-delà des frontières. Des objectifs qui cadrent avec le thème  retenu au niveau mondial qu’est la situation actuelle des territoires autochtones, les causes de la migration, les mouvements transfrontaliers et les déplacements des peuples autochtones vivant dans les zone des urbaines et au-delà des frontières internationales.

Le Groupe Bikoki na biso au siège de la DGPA.

Initialement célébrée le 09 août de chaque année, c’est après un décalage de 21 jours que la RDC a célébré cette journée, sous le thème national : Migration mouvements et déplacements des peuples autochtones dans les territoires en conflits. Une thématique qui tombe à point, au regard de la situation sécuritaire dans le pays qui reste préoccupante, obligeant ainsi  les peuples autochtones à fuir leurs milieux de vie en quête d’endroits sûrs.  A cela s’ajoute plusieurs difficultés auxquelles sont confrontés ces peuples.

Pour Keddy Bosula Mola coordonnateur national du REPALEF, les récentes études consacrées aux peuples autochtones de la RDC révèlent  que la situation de ce peuple est  très critique à l’heure actuelle.  La pauvreté, la discrimination, les conflits armés,  l’expropriation de leurs  terres et le non-respect de droits humains sont parmi les  maux qui  rendent difficile la vie de cette population.

«  C’est pour cette raison que nous travaillons avec le gouvernement afin de voir dans quelle mesure nous pouvons aider ce peuple à promouvoir sa culture et ses connaissances endogènes. Pour ce faire, nous renforçons leurs capacités, et menons de plaidoyer pour l’adoption et promulgation de la loi en leur faveur », a-t-il rappelé.

Lire aussi  Environnement : Claude Nyamugabo, « Sous mon mandat, nous allons respecter et exécuter les engagements internationaux »

Partenaire de taille pour cette célébration de la journée internationale des peuples autochtones, le WWF a reconnu l’importance de cette journée qui selon lui, permet de faire le point avec les représentants des peuples autochtones de la RDC, pour voir les principales actions qui ont été menées, et évaluer dans quelle mesure les poursuivre pour s’assurer que le lien entre la culture de peuple autochtone et la conservation de la biodiversité soit maintenu en RDC.

«  Le WWF appuie  les actions du festival international des peuples autochtones pour faire connaitre la culture des peuples autochtones de la RDC. Et aussi pour organiser les actions comme la mise en place des aires protégées communautaires et forêts communautaires, qui permettent au peuple autochtones d’avoir des espaces reconnus officiellement par l’administration publique, tant au niveau national que décentralisé, et aussi sécuriser leurs droits  à l’intérieur de ces espaces », a renseigné Bruno Perodau, directeur de la conservation  de WWF  en RDC.

Rappelons plusieurs activités sont prévues en marge de cette célébration, notamment le festival de peuple autochtone, la remise de des kits scolaires aux enfants autochtones, et la collecte des vivres et non vivres pour les autochtones du Tanganyika et du Kasaï, victimes des conflits qui sont sévi dans ces parties du pays.

Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *