Pollution : AFRIGRES sensibilise sur les méfaits des produits chimiques sur la santé et l’environnement  

L’Ong African Green Society (AFRIGRES) en collaboration avec IPEN, a sensibilisé ce jeudi 30 août les acteurs publics, privés, la société civile et les étudiants sur l’impact négatif des produits chimiques dans l’industrie électronique sur la santé et l’environnement.

Cette rencontre visait surtout les personnes qui travaillent dans les institutions publiques mais également privée afin qu’elles soient informées du danger que présentent les produits chimiques exposés par les industries qui fabrique les semi-conducteurs, les écrans LCD, et autres appareils téléphoniques.

Selon le coordonnateur de cet ONG, Papy Mola,  ces produits chimiques polluent l’environnement par voie de conséquence ils polluent les eaux, les sols et mettent en péril les écosystèmes. « C’est une première activité que nous avons organisé en ce sens. Nous luttons pour que la pollution soit bannie de notre pays  et que les industrielles puissent arrêter de polluer notre terre et notre sol », a-t-il déclaré.

Selon le responsable de l’Ong African Green Society, cette activité est la première d’une longue série. « D’autres activités viendront ou nous irons auprès de nos autorités pour leur  faire comprendre le véritable danger que cours la jeunesse, parce que dans la plus part cas, ce sont les jeunes qui travaillent dans ces industries », a-t-il promis.

Les participants à cet atelier se disent satisfaits de cette sensibilisation et comptent à leur tour informer leurs proches à ce sujet. « Nous avons été informés sur l’immense danger que présente l’industrialisation dans le domaine électronique au regard de la santé et l’environnement. Vu que nous avons la libre expression, je compte informer aux autres et pourquoi pas aux autorités pour qu’ils puissent comprendre ce véritable danger et agir », a assuré Jean Marc, participant à cette séance de sensibilisation.

Lire aussi  Conservation : Deux pointes d’ivoires saisis à Kinshasa

Au  cours de cette rencontre,  un documentaire sud-coréen a été projeté. Dans ce film,  23 personnes décrivent des maladies graves, dont elles ont été victimes notamment, la leucémie, les lymphomes, les tumeurs cérébrales, la sclérose  en plaque, l’infertilité et tant d’autres. Leurs histoires viscérales sur les expositions courantes aux produits chimiques dans les usines de fabrications des produits électroniques ont été partagées avec l’ensemble de participants.

A l’issue de cette première rencontre, quelques recommandations ont été formulées au organisateurs, notamment la tenue régulière de ce genre des réunions en vue de sensibiliser davantage le  grand public qui jusque-là est quasi sous informée des méfaits de différents produits chimiques à fortes doses, sur la santé et l’environnement

Nelphie MIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *