Salubrité : Les volontaires de Greenpeace sensibilisent par les actes à Kinshasa

Ils étaient une vingtaine, ces jeunes volontaires de Greenpeace Afrique, à prendre d’assaut, les installations de la FIKIN (Foire Internationale de Kinshasa), ce samedi 01 septembre dans la matinée. Munis de matériels d’assainissement, ces jeunes se sont livrés au ramassage des déchets plastiques éparpillés dans ce site qui accueille actuellement l’édition 2018 de ses fêtes foraines.

Les jeunes volontaires de Greenpeace en plein assainissement des espaces à la FIKIN.

Gants de protection, masque anti poussière, et sac poubelle à la main, ces jeunes volontaires visiblement déterminés se sont intéressés beaucoup plus aux déchets plastiques qui traînaient ici et là dans l’enceinte de la FIKIN. Mais, le choix de cet espace public pour cette première action ne relève pas du hasard.

«Nous avons choisi la FIKIN parce que c’est un site public géré par le Gouvernement. Et nous avons profité de l’engouement des visiteurs, pour les sensibiliser sur les méfaits des déchets qu’ils produisent, surtout les bouteilles et autres emballages plastiques. Plus ces déchets s’entassent, plus ils peuvent nous créer de maladies », a indiqué Sonia Kuntonda, jeune volontaire.

L’action de ce samedi s’inscrit dans le cadre de la campagne « Libérons-nous du plastique », qui sera lancée l’année prochaine par Greenpeace au niveau mondial. Elle vise à responsabiliser la population face à la pollution au plastique à laquelle elle s’expose quotidiennement.

La RDC est parmi les pays qui ne disposent pas d’un plan de gestion des déchets, particulièrement les déchets pastiques. Greenpeace plaide pour des alternatives qui vont dans le sens d’une utilisation durable des emballages.

« Nous travaillons la mentalité de la population pour qu’elle comprenne qu’elle ne doit pas utiliser les emballages à usage unique distribués dans les marchés et super marchés. Elle doit plutôt  prévoir en amont, un sac qui peut être utilisé de manière pérennante », a déclaré Patient Muamba, chargé de campagne forêt chez Greenpeace Afrique.

Lire aussi  FORETS : UN FORUM NATIONAL DE LA CEFDHAC SUR LA BONNE GOUVERNANCE FORESTIÈRE EN RDC

Après le tri de différents déchets plastiques collectés, il s’est dégagé un nombre important des bouteilles en plastiques utilisées dans la production de l’eau et des boissons sucrées par les industries locales.

Outre ces bouteilles qui jonchent notamment les caniveaux et les allées de la FIKIN, des sachets non biodégradables imprimés avec les enseignes des marques, des magasins et de super marchés, les emballages de détergents, et autres, ont été également répertoriés.

« Nous avons répertorié les noms de principaux producteurs de ces différents emballages, car dans la suite de nos activités, cela va nous permettre de bien orienter notre plaidoyer », a indiqué un jeune volontaire.

Pour ces jeunes, il est important que les grandes marques qui produisent localement ces emballages, prennent conscience de leur contribution négative à l’environnement. Greenpeace entend mener des actions, pour pousser les décideurs à proposer des alternatives à ces emballages, dont l’impact négatif sur la santé et l’environnement n’est plus à démontrer.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *