Conservation : arrestation du célèbre braconnier du Parc National de la Salonga

Le célèbre braconnier du Parc national de la Salonga, a été arrêté aux alentours de Monkoto, dans le village de Bongale 1 situé au cœur même de ce parc. Nzembe Ifemo alias Teddy, récidiviste et longtemps recherché pour braconnage dans le PNS (Parc National de la Salonga), est tombé dans les mains des éléments de la Police nationale depuis le 03 août dernier. Indique une communication dont ENVIRONEWS RDC s’est procuré une copie.

Muni d’un fusil à calibre 12, le présumé braconnier a été arrêté au moment où il s’apprêtait à traverser en pirogue, la rivière Momboyo. Il est actuellement sous mandat d’arrêt provisoire, et son dossier est en instruction au Parquet de Grande Instance de Boende.

Monsieur Nzembe est poursuivi pour détention d’une espèce intégralement protégée. Il est également soupçonné d’être l’auteur physique du meurtre d’un homme à Monkoto. Sa victime avait été trouvé morte après l’avoir dénoncé pour braconnage, indique cette communication.  

Conformément aux dispositions de la loi n°14/003 du 11 février 2014 relative à la conservation de la nature, le présumé pourrait être « punie d’une servitude pénale de un an à trois ans et d’une amende de cinq millions à vingt-cinq millions de francs congolais ou de l’une de ces peines seulement ».

A la lumière des éléments relevés lors de son audition, il pourra être également poursuivi pour assassinat. Et  le juge prononcera  une  peine  pour chaque  fait  et  il  cumulera  les  peines prononcées, sous réserve de l’application de certaines dispositions reprises dans le Code pénal, précise cette communication.

Cette action a été réalisée grâce à l’implication active des autorités judiciaires de Boende/Tshuapa, avec la collaboration de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), des services de renseignements et de la Police Nationale Congolaise. Elle s’inscrit dans le cadre du projet ALCRIF, financé par l’USAID et le WWF.

Lire aussi  Conservation : la RDC s’apprête à catégoriser ses aires protégées conformément aux critères de l’UICN

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *