FIPA 2018 : Le FPP rappelle l’urgence d’agir en faveur des peuples autochtones.

Forest People Program (FPP), travaille en RDC depuis plus de cinq. l’ONG appuie les peuples qui dépendent de la forêt pour leur subsistance. Il s’emploie à travailler avec les communautés locales et peuples autochtones à travers leurs différentes structures de représentation, notamment le REPALEF (Réseau des Populations Autochtones et Locales pour la Gestion Durable des Ecosystèmes Forestiers de la RD).

Dans un entretien accordé à Environews en marge de la 3ème édition du FIPA, Lassana Koné, responsable du Programme juridique et droits humains à Forest People Program est revenu sur le succès de l’investissement de son institution dans la recherche de la reconnaissance de droit de ces communautés. « Notre démarche a consisté à revendiquer la propriété coutumière au profit des communautés y compris la propriété collective », a-t-il déclaré.

Selon Monsieur Lassana, la 3ème édition du FIPA offre une opportunité pour relancer le débat sur la loi portant protection des peuples autochtones qui est en souffrance à l’Assemblée nationale congolaise.

Il a par ailleurs saisi l’occasion pour rappeler à l’Etat congolais l’urgence d’agir en faveur de ces peuples marginalisés. « La priorité ne devrait seulement pas être accordé qu’aux élections, mais aussi aux peuples autochtones. C’est bien l’occasion pour nous de demander aux décideurs politiques et aux législateurs, de franchir un cap en ce qui concerne a reconnaissance de droit de communautés et peuples autochtones », a-t-il sollicité.

Grâce à cette organisation, certaines insuffisances légales et les limites de la législation nationale relative au foncier ont été relevées. « En matière de droit foncier, il y’a trois régimes en vigueur. Le régime de l’immatriculation reconnue par la loi de 1973. Il y’a la concession communautaire avec les forêts communautaires,  qui est un deuxième type de régime foncier, et  le troisième régime est la propriété collective. Malheureusement en RDC, ce système n’est pas encore reconnu », a-t-il précisé. « Le Certificat d’enregistrement est un titre individuel. Quand les communautés veulent enregistrer un titre il faut qu’elles aient un certificat d’enregistrement, ce qui n’est pas compatible avec leur système et mode de vie ».

Lire aussi  Forêt : GASHE  déplore les inégalités et violations de droit des communautés locales à l’Equateur

FPP se félicite tout de même des avancées significatives enregistrées dans l’intégration et la prise en charge des représentants des autochtones dans certaines structures administratives de prise de décision.

« Nous participons à ce processus. Nous faisons le renforcement des capacités, et offrons un cadre de dialogue entre les communautés autochtones et autorités locales. Mais il s’agit d’une poignée d’individus. La meilleure manière de garantir une reconnaissance collective pour l’ensemble de la communauté, c’est d’adopter une loi qui puisse combattre les discriminations et multiples formes de marginalisation », a-t-il indiqué.

Le FPP entend continuer ses multiples plaidoyers en faveur de ces communautés. Après l’exécution de plusieurs projets en faveurs des communautés locales et peuples autochtones de la RDC,  cette ONG internationale observe un moment de transition avant de mettre en place de nouvelles initiatives devant aider à assister ces communautés à la base.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « FIPA 2018 : Le FPP rappelle l’urgence d’agir en faveur des peuples autochtones. »

  1. Bonjour, je pense qu’une attention particulière devrait concernée la RDC concernant l’écologie étant donné que c’est le deuxième réserve mondial en forêt mais aussi et surtout par l’irresponsabilité qui caractérise le gouvernement Congolais qui laisse et favorise jusqu’à nos jours l’utilisation de bois de chauffage comme source d’énergie quotidienne. Des actions concrètes devraient être menées de façon que le projet Inga 3 soit matérialisé en urgence. Et que l’exploitation forestière puisse être banie de manière sévère et permanente c’est crucial pour la RDC l’Afrique et le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *