FIPA : Un marathon pour sensibiliser sur l’utilisation des énergies renouvelables

Hopeland Congo en collaboration avec DYGEDD (Dynamique des Jeunes pour l’Environnement et le Développement Durable) ont sensibilisé la jeunesse kinoise sur l’utilisation des énergies renouvelables. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la troisième édition du FIPA (Festival International des Peuples Autochtones). Pour ce faire, un marathon a été organisé ce samedi 08 septembre. Cette marche dite de santé est partie de la place du cinquantenaire jusqu’à l’Echangeur de Limete.  

« Entant que jeunes, nous avons pensé que pour assurer la stabilité de notre climat, nous devrons avoir des initiatives ou des alternatives qui vont aider le monde entier à résoudre cette préoccupation lié au changement climatique, et ces alternatives sont également les énergies renouvelable », a expliqué coordonnateur de la DYGEDD, Rigobert Mola.

Placé sous le thème Accès pour tous aux énergies renouvelables d’ici 2030, ce marathon a permis de lever le pan sur la problématique des énergies en RDC, pays doté d’immenses ressources naturelles devant servir dans le développement de ces énergie.

« Nous sommes entrain de faire la promotion, la vulgarisation des énergies propres pour préserver notre environnement et lutter contre la précarité énergétique qui ronge le pays », a renseigné le chef de service des énergies renouvelables de l’INPP, Idris Mufuka Kudiye.

Il par ailleurs précisé que son institution est un pilier de la formation professionnelle en RDC. L’INPP encourage la jeunesse congolaise a l’investir dans les métiers verts.

Pour les organisateurs, plus on utilise les énergies renouvelables, plus on contribue à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. A en croire le coordonnateur du CORAP, Emmanuel Musuyi, Il n’est pas difficile pour la RDC de s’engager définitivement dans  l’utilisation des énergies renouvelable et d’abandonner les énergies fossiles.

Lire aussi  Energie : Après Kisenso, Mpasa et Kimbanseke, la SNEL s’apprête à illuminer Malweka

Participante à ce marathon, puisse sa motivation de lutter contre le gaz à effet de serre par  l’utilisation des énergies renouvelable à travers ses origines, ses valeurs et son amour pour son pays.

Pour ce membre de l’ICPE, « Il y’a plusieurs mécanismes qui doivent être montés pour que la population congolaise migre définitivement vers les énergies renouvelables », a déclaré Gloria Mbuaki, participante à ce marathon de santé.

Optimiste dans ses engagements, Hopeland Congo par l’entremise de son coordonnateur, André MOLIRO compte élargir son champ d’actions de sensibilisation au regard de l’urgence  qui s’impose. « Notre message fort est orienté vers les autorités du pays. Nous voulons  leur faire comprendre que cette question des énergies renouvelables est prioritaire. Et qu’il faut des initiatives pour motiver les jeunes à s’investir et poser des actes », a indiqué le coordonnateur d’oppland Congo, André MOLIRO.

Notons que le point de clou de ce marathon a été l’esplanade de la place de l’Echangeur de Limete. Ici les jeunes ont été éclaire davantage sur le rôle qu’ils sont sensés jouer pour doter la RDC des énergies totalement propres et renouvelables.

Albert MUANDA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *