FIPA 2018 : le REPALEF annonce un grand projet en faveur des peuples autochtones

Sans donner trop de détails sur le contenu de ce projet, le Coordonnateur du  REPALEF (Réseau des Populations Autochtones et Locales pour la Gestion Durable des Ecosystèmes Forestiers de la RDC), Kedy Bosulu a annoncé le samedi 09 septembre, la mise en place d’un nouveau projet d’environ 8 millions de dollars au profit des peuples autochtones pygmées de la RDC.

Ce projet négocié par le REPALEF, avec l’appui technique des partenaires, est l’expression de la détermination de ce Réseau à s’autonomiser et voler de ses propres ailes, a déclaré son coordonnateurs.

« Le REPALEF a négocié un financement important au niveau international pour soutenir les initiatives des peuples autochtones à participer au processus REDD. C’est un projet de 6 millions de dollars. D’autres partenaires ont ajouté 2 millions et d’autres encore sont en train de venir… », a-t-il indiqué.

Réagissant aux accusations selon lesquelles certaines communautés pygmées ne s’identifient plus à leurs représentants au sein du REPALEF, Kedy Bosulu a reconnu les failles et tenu à préciser que ce projet qui sera bientôt exécuté sur terrain, devra aider à dissiper tout le doute sur le rôle crucial que joue son organisation en faveur de ces communautés.

« La plupart d’appuis que nous avons reçu depuis le début de nos activités, ont été utilisés pour soutenir certains leaders au niveau national ou provincial. Nous quittons maintenant cette étape pour aller jusqu’à la base. Le projet auquel je fais allusion est constitué d’un comité de pilotage composé des représentants des communautés à la base », a-t-il expliqué.

Lire aussi  Environnement : Loi sur le droit des peuples autochtones en RDC, où en sommes-nous 4 ans après ?

Selon le coordonnateur du REPALEF, un comité de suivi composé essentiellement des membres des communautés de base a été également mis en place pour se rassurer de la bonne exécution de ce projet. Il a par ailleurs précisé que tout le processus d’identification de besoins de chaque communauté est déjà terminé. Il ne reste plus qu’à procéder à l’exécution effective dudit projet sur le terrain, dans les différents territoires sélectionnés.

« Nous ne disons pas que ce projet va régler tous les problèmes sociaux, mais, il va quand même contribuer à l’amélioration des conditions de vie des peuples autochtones », a-t-il précisé. « Nous avons encore besoin de l’accompagnement technique du FPP (Forest People Program), pour le renforcement de capacités pour la meilleure gestion et l’exécution de ce projet ».

L’apport du FPP dans l’atteinte des objectifs du REPALEF

Le REPALEF reconnait le soutien indéniable du FPP (Forest people Program) dans le processus de sa maturation. Le coordonnateur de ce réseau a salué le dévouement et l’engagement avec lequel le FPP s’est impliqué dans le processus l’élaboration de la proposition de loi portant principes fondamentaux pour la promotion et la protection de droit des peuples autochtones.

Pour le coordonnateur du REPALEF, il y’a encore beaucoup à faire pour aider les peuples autochtones de recouvrir leur droit, et être reconnu comme des communautés congolaises au même titre que les autres.

« La situation sociale des peuples autochtones pygmées reste une préoccupation majeure. Aujourd’hui nous avons des chefs coutumiers accrédités au niveau du gouvernement, mais aucune autorité coutumière pygmées ne s’y trouve », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Environnement : FPP se félicite du renforcement des capacités des acteurs sur le droit de l'Homme et des peuples

Bien que des avancées soient enregistrées à ce jour sur certains points, le REPALEF plaide pour l’adoption de la loi en faveur des peuples autochtones. Cette loi devra servir de soubassement aux revendications de ces peuples à travers la RDC.

« La loi reste encore en souffrance. Il y’a beaucoup de conventions et autres instruments internationaux relatifs  aux droits des peuples autochtones qui ne sont pas encore ratifié par la RDC », s’est-il inquiété.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *