Forêt : Remise des arrêtés pour cinq forêts communautaires à l’Equateur

Cinq communautés de la province de l’Equateur ont obtenu les arrêtés provinciaux portant attribution perpétuelle des concessions forestières des communautés locales dans cette partie du pays. Ces forêts communautaires récemment accordées représentent 30 000 hectares. Elles sont les premières à être accordées en RDC depuis la mise en place du processus de création des forêts communautaires en 2016.

« L’accord donné ce mois-ci, par le gouvernement provincial à cinq communautés à savoir : Ilinga, Bosende, Ilebo, Mibenga et Nzondo, pour leurs demandes de forêts communautaires dans la Province de l’Équateur à l’ouest du pays constitue un développement important pour les droits des peuples forestiers en RDC », indique un communiqué de presse émis à ce sujet.

Ces résultats sont le fruit du travail abattu sur le terrain par l’ONG GASHE (Groupe d’Action pour sauver l’Homme et son Environnement), en collaboration avec ses partenaires.

« L’approche d’accompagnement mise en place a été efficace, car elle a mis au centre des actions, les communautés elles-mêmes. Nous espérons que les communautés que nous avons soutenues ici serviront de modèle à d’autres dans tout le pays », a souligné le coordonnateur de GASHE, Julien Mathe.   

Pour les bailleurs de fonds qui accompagnent ce projet, la RDC doit davantage encourager les initiatives des communautés qui présentent le besoin d’être impliquées dans la gestion des ressources naturelles, surtout les ressources forestières.

« Afin réduire la pauvreté et prévenir une déforestation sauvage, il est indispensable que le gouvernement congolais soutienne totalement la foresterie communautaire, un processus qui peut apporter des bénéfices durables aux populations locales », a fait savoir Simon Counsell, Directeur Exécutif de la RFUK.

Lire aussi  Forêts : l’homologation des projets REDD divise le ministère de l’environnement et la société civile

Les communautés des villages ayant bénéficié de cet accompagnement ont loué les efforts de GASHE, et se disent satisfaites du résultat obtenu. « Certaines personnes pensaient que nous avions vendu nos forêts. Aujourd’hui nous avons le titre qui sécurise nos espaces. Ce que je demande c’est de s’unir pour bien utiliser cette forêt qui nous ai donnée », a déclaré Kiri Asubwa, membre de la communauté de Mibenga.

Pour Mpia Wangi membre de la communauté Nzondo, l’acquisition de cette forêt communautaire est une nouvelle expérience de gestion qui commence, et pour laquelle, la communauté a besoin d’un encadrement.

« Je demande à GASHE et ses partenaires de ne pas nous laisser surtout que c’est un grand travail qui commence. On aura toujours besoin de leur accompagnement », a-t-il insisté.

Notons par ailleurs que l’ONG GASHE a travaillé pendant plus d’un an avec  les communautés locales des villages précités pour les aider à mettre en place leurs propres forêts communautaires reconnues légalement. Ces activités ont été menées en collaboration avec la Rainforest Foundation (RFUK), le Centre d’Appui à la Gestion Durable des Forêts Tropicales (CAGDFT), avec le financement du DFID (Département Britannique pour le Développement International).

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *