Forêt : détournement de 22.000 USD de primes des techniciens de la DIAF/Géomatique

Ils sont une vingtaine, les techniciens de la DIAF/Géomatique (Direction des Inventaires et Aménagement forestier) du Ministère de l’Environnement et Développement du Durable, à dénoncer le détournement de leurs primes prévues dans le cadre d’un protocole d’accord signé entre le Ministère de l’Environnement et son partenaires financier. Après un premier détournement de près de 13.000 dollars américains sur un autre projet, ces techniciens dénoncent un second détournement de leurs primes prévues dans le cadre du projet « Opérationnalisation du système de Surveillance de terres par Satellite (SSTS) de la RDC ».  

« Il y’a un montant qui est versé à chaque fois qu’un protocole d’accord est signé, pour que l’on paie les techniciens. Et c’est ce montant-là de 22.000 dollars américains qui a été amené au Cabinet », a indiqué un technicien victime de ce détournement.

Au cœur de ce nième scandale, c’est le Cabinet du Ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo. A en croire ces techniciens, le sale coup se joue chaque fois en complicité avec la hiérarchie de leur direction, qui les menace de licenciement s’ils ne signaient pas le document prouvant qu’ils ont perçu leurs primes, afin de mieux justifier l’affectation de la ligne budgétaire auprès du bailleur de fonds.  

« Toutes nos démarches pour recouvrir nos droits sont restées vaines, car la hiérarchie ici à la DIAF est entrain de défendre l’acte. Ils [Ndlr, les responsables] veulent faire croire aux gens que cet argent était destiné au Cabinet, c’est qui est faux », s’exclament-ils. Avant d’affirmer qu’ils sont sous menacent de licenciement s’ils osent se rebeller. « Ils nous disent que les têtes vont tomber, et que les gens seront sanctionnés ».

Lire aussi  Forêts : Un plaidoyer pour la levée du moratoire sur les forêts congolaises

Les détracteurs d’Amy Ambatombe, son propre entourage ?

D’aucun s’interroge sur le rôle que vient jouer le cabinet d’Amy Ambatobe dans ce sale coup. « La première fois, c’était 13.000 dollars qui ont été amené au Cabinet. Mais ils nous avaient dit que c’est la dernière fois, ils ne prendront plus jamais. Dommage que cette fois-ci cela se répète », s’indigne notre interlocuteur.

Selon les informations à notre possession, ce sont les collaborateurs du ministre qui orchestrent ces genres de coups, afin de tirer de dividendes sur les différents projets financés par les bailleurs de fonds. Une pratique condamnable, au regard de l’importance que les partenaires accordent à ce ministère.

Amy Ambatobe, fera mieux de s’impliquer personnellement dans ce dossier, afin de mettre fin à ces pratiques rocambolesques et médiocres de ses collaborateurs, au risque d’entamer la crédibilité de son action à la tête de ce ministère.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *