Forêt : Un nouveau Centre international dédié aux tourbières tropicales

Un nouveau Centre International dédié aux tourbières tropicales verra bientôt le jour. l’International Tropical Peatland Center (ITPC), permettra une collaboration transversale, favorable à l’innovation, pour l’étude et la préservation de cet important écosystème.

Des chercheurs dans les tourbieres à Lukolama (Province de l’Equateur). Crédit Photo infoCongo.

Ce centre international  dont le pré-lancement est prévu le 30 octobre 2018 au Ministère de l’Environnement et des Forêts à Jakarta, se veut un cadre idéal devant mettre en relation et rassembler des scientifiques, des responsables politiques, des communautés autochtones et d’autres parties prenantes de la gestion des tourbières et de leur exploitation économique, en vue de mieux comprendre cet écosystème essentiel et le préserver.

« Puisque l’Indonésie présente un pourcentage très élevé de zones humides qu’elle gère depuis longtemps, l’État indonésien est heureux d’accueillir l’ITPC », indique le communiqué.

Parmi ses objectifs, l’ITPC recherchera des solutions efficaces et équitables sans être pour autant onéreuses, contribuera aux buts nationaux en matière de développement durable et de lutte contre le changement climatique et donnera aux recherches et aux pratiques liées aux tourbières plus de visibilité sur le plan international.

Cette initiative fait suite à la déclaration historique de Brazzaville de cette année 2018, en faveur d’une meilleure gestion et conservation des plus grandes tourbières tropicales du monde, une déclaration qui avait mis au tour d’une même table, la région de la Cuvette centrale du bassin du Congo, l’Indonésie aux côtés de la République démocratique du Congo, de la République du Congo et le Pérou.

Présentes dans plus de 80 pays, les tourbières tropicales attirent particulièrement l’attention de la communauté internationale qui réfléchit à la lutte contre le changement climatique. Les tourbières procurent en effet un certain nombre de services écosystémiques, dont la séquestration du carbone, le stockage de l’eau et un habitat pour la faune et la flore.

Lire aussi  Forêt : Greenpeace interpelle les deux Congo sur leurs engagements dans la protection des tourbières

Les écosystèmes des tourbières fournissent aussi à l’homme du bois, et de quoi se nourrir et se soigner, entre autres. Cependant, les tourbières tropicales restent l’un des écosystèmes les moins connus et les moins surveillés.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *