Conservation : La CITES impose un embargo sur le commerce de perroquets gris de la RDC

La République démocratique du Congo ne pourra désormais commercialiser ses perroquets gris, cela jusqu’à nouvel ordre. La décision a été annoncée ce 01 novembre, par la CITES (Convention sur le Commerce International des espèces de Faune et de Flore sauvages menacées d’extinction), après réédition d’une recommandation de suspension du commerce  du perroquet gris (Psittacus erithacus).

des Perroquets gris en vente à Kinshasa. (Photo, infocongo).

« Conformément à l’Article XIII de la Convention, le Comité permanent à sa 70e session (SC70, Sochi, octobre 2018) a décidé de maintenir la recommandation de suspension du commerce de spécimens de perroquet gris (Psittacus erithacus) en provenance de la République démocratique du Congo (RDC) dans l’attente du respect des recommandations faites lors de sa 69e session (SC69).», précise le communiqué de la CITES.

La CITES motive cette décision par souci de commodité, précise ce communiqué.  Il est rappelé que cette recommandation avait été approuvée pour la première fois à sa 66e session et était valide depuis le 15 janvier 2016.

« Le Comité permanent prend note du moratoire annoncé par la RDC visant à suspendre le commerce de Psittacus erithacus et de sa déclaration selon laquelle elle n’appliquera pas sa réserve relative à l’inscription de l’espèce à l’Annexe I, et il invite la RDC à adopter un acte réglementaire en faveur de la mise en œuvre du moratoire », peut-on lire dans ce communiqué.

Toutefois le Comité permanent prend note de l’engagement de la RDC d’entreprendre des études sur les populations et d’élaborer un plan de gestion pour Psittacus erithacus. Mais le pays ne fixe pas des quotas d’exportation expérimentaux dans le cadre d’inventaires scientifiques de l’espèce réalisés dans le pays.

Lire aussi  Alimentation : En RDC, plus de 13 millions de personnes souffrent de la faim et 6 millions de la malnutrition

Depuis quelques années, la CITES a tiré la sonnette d’alarme sur la circulation des faux permis. selon les données à sa disposition, la plus part des permis d’exploitation utilisés par les commerçant congolais sont faux et les informations y relatives sont erronées et contradictoires. Bien plus encore, les copies d’un grand nombre des permis restent invisibles dans les dossiers.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Une réflexion au sujet de « Conservation : La CITES impose un embargo sur le commerce de perroquets gris de la RDC »

  1. La CITES n’a pas imposé l’embargo sur le commerce des perroquets gris de la RDC,la CITES a plutôt repondu à la demande de l’ICCN / Organe de Gestion CITES qui a invoqué le Moratoire du Gouvernement congolais qui n’a jamais existé.
    ICCN roule pour les ONG écologistes qui financent leurs activités .Le reste n’est que la ruse et la manipulation et le mensonges , leurs armes habituelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *