Agriculture : Vulgarisation de 11 principes nationaux de production durable d’huile de palme en RDC

Le GO pour la vulgarisation de onze principes nationaux de production durable d’huile de palme en RDC a été donné par le Secrétaire général à l’Agriculture, Evariste Bushabu, ce 12 novembre à Kinshasa. Ces principes nationaux épinglés par le Ministère de l’Agriculture avec l’aide de WWF, sont considérés comme essentiels pour relancer la filière huile de palme en République démocratique du Congo.

Il s’agit entre autres de la conformité à la politique agricole et au plan d’aménagement du territoire afin d’atteindre l’objectif du taux zéro déforestation à l’horizon 2025 ; la promotion des intérêts, les opportunités et les moyens de subsistance des petits producteurs d’huile de palme ; l’investissement dans le secteur qui s’aligne dans un partenariat gagnant-gagnant entre les entreprises publiques et privées ; la culture du palmier à huile devra prioriser les anciennes plantations abandonnées ou inactives, les zones savanicoles et les paysannats dans les bassin de production ; …

Il y’a quelques dizaines d’années, la RDC était le deuxième pays exportateur de l’huile de palme au monde, après la Malaisie. Aujourd’hui, le pays importe près de cinquante mille tonnes de l’huile de palme chaque année. Une situation qui fait fuir les capitaux nécessaires dont le pays a besoin pour se développer.

« Sa production annuelle totale d’environ 290.000 tonnes ne peut plus satisfaire la demande intérieure. L’espoir repose dans la relance de cette filière », a indiqué le Secrétaire Général à l’Agriculture, Evariste Bushabu.

A en croire le SG à l’Agriculture, la relance de la filière « Huile de palme » s’avère non seulement importante mais  aussi urgente, au regard de la demande croissante à laquelle le pays fait face.

Lire aussi  Biodiversité : Le patrimoine mondial de l’UNESCO est sous menace

La RDC qui a adhéré à l’initiative TFA en 2016, entend tirer profit d’un large accès au marché international,  tout en se conformant au respect des normes de qualité établies selon la certification RSPO (Round Table for Sustainable Palm Oil).

L’engagement pris par les pays signataires de la charte de TFA à Marrakech, vise à promouvoir la durabilité socio-économique et environnementale de la filière de l’huile de palme. Une durabilité qui doit être économiquement rentable, socialement responsable et écologiquement stable.

«Le développement durable de la filière constituera un important facteur de lutte contre la pauvreté et aussi contre la déforestation, par la création des richesses au sein d’une filière commerciale qui prend en compte les valeurs environnementales et sociales », a déclaré le Directeur pays a.i. de WWF, Juan Sève.

Afin d’atteindre cette durabilité, il faut aussi la bonne gouvernance de l’ensemble des ressources naturelles, la transparence, le respect de droit de l’homme et des communautés, ainsi que la collaboration entre partenaires, et le partage équitable des bénéficies.

Cet atelier a été également une occasion pour les organisateurs de faire la restitution des travaux de la 5ème rencontre régionale de l’APOI (Initiative pour l’Huile de Palme en Afrique) tenue à Brazzaville, du 08 au 11 octobre 2018.

La rencontre de Brazzaville s’est surtout focalisée sur l’approche juridictionnelle qui cherche à promouvoir le développement durable en rassemblant toutes les parties prenantes à l’échelle d’une juridiction.

Notons par ailleurs que l’APOI est la première initiative phare de la Tropical Forest Alliance 2020 (TFA2020), dont  la déclaration a été signée à Marrakech (Maroc), par sept pays d’Afrique, à savoir : la RDC, le Congo – Brazzaville, la Cote d’Ivoire, la Centrafrique, le Ghana, le Liberia, et la Sierra Léone.

Lire aussi  Conservation : arrestation du célèbre braconnier du Parc National de la Salonga

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « Agriculture : Vulgarisation de 11 principes nationaux de production durable d’huile de palme en RDC »

  1. LA C.C.M.H.P ; Coopérative des Concessionnaires Moyens et producteurs d’Huile de Palme. Notre association a un besoin important suite à son potentiel au quel je trouve peu intéresser par nos dirigeants au niveau provincial et national en unissant nos efforts puisque les besoins existe. La subvention; de nos membres est attendu à une vitesse de croisière. merci de faire mieux pour l’avenir de la filière huile de plame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *