Climat : Hope Land Congo explique le dernier rapport du GIEC aux jeunes

Hope Land Congo en partenariat avec 350 Africa a organisé à Kinshasa, une matinée d’échange sur le dernier rapport publié par  le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Placée sous  le thème  jeune pour 1,5°c, le choix de ce thème cadre avec l’appel des experts du climat aux dirigeants du monde à ne pas dépasser ce seuil, s’ils ne veulent pas engager la planète sur un chemin de non-retour.

Dans sa mission, de contribuer à la résolution des problèmes multisectoriels liés au droit fondamentaux de la population notamment l’environnement, l’agriculture et  l’énergie, Hope Land Congo jumelle avec le GIEC  pour sensibiliser sur les impacts qui adviendraient une fois que la planète dépasserait le 1,5°C. ,

« Il faut à tout prix alerter la population, et que le gouvernement congolais se projette sur des mesures qui vont s’aligner sur la protection, et la gestion durable des forêts du Congo  jusqu’à mettre les bâtons dans les roues  de ceux qui exploitent de façon non durable les forêts congolaises», a déclaré  Alexis Benoit, stagiaire à Hope Land Congo. 

Au cours de cette activité, les intervenants ont expliqué aux participants les différents risques à craindre pour les humains  et l’ensemble d’organismes vivants de la terre, aussitôt que  le seuil de  1,5°c  infranchissable que s’est fixée la planète parvenait à ne pas être respecté. Ceci  ne fera qu’assombrir l’avenir de  la planète qui suffoque déjà  des émissions excessives des gaz à effet de serre causées par les activités anthropiques.

« De peur de subir dans  10 ans les conséquences plus graves liées aux  hausses de températures et de niveaux d’eau, aux bouleversements des calendriers agricoles et tant d’autres conséquences, il est nécessaire pour des jeunes qui occupent plus 60% de la population congolaise d’être conscientisés sur les directifs et décisions qu’ils auront à prendre en faveur de l’environnement. La population congolaise est appelée à agir pour protéger la terre qui est le bien que  nous avons en commun », a insisté Percy Uyunduka, chargé des programmes au sein de Hope Land Congo.

Lire aussi  Santé : MSF invite les acteurs nationaux et internationaux à s'investir dans la vaccination contre la rougeole en RDC

Pour Georges Ilunga Kaposola, représentant du Ministre de l’Environnement et du Développement durable,  la RDC est un grand pays climatique au regard de ses forêts qui font d’elle, l’un des poumons vert de la planète. Consciente du rôle que le pays est sensé jouer dans la regulation du climat modial, le gouvernement congolais collaborent avec le programme du GIEC, surtout en ce qui concerne les directives d’inventaire des émissions de carbone et les programmes REDD.

Jean-Fidèle BOSEMBA, président de l’association des jeunes pour l’éducation environnementale du Congo, a quant à lui renseigné que sa structure compte sensibiliser les jeunes de Kinshasa, afin de  les amener à adopter un comportement responsable vis-à-vis de l’environnement, comme  jeter leurs déchets dans des poubelles ainsi que d’ôter la fâcheuse habitude de jeter des ordures partout dans  la rue.

Le dernier rapport du GIEC a alerté  que dépasser 1,5°c  de réchauffement climatique s’en suivrait  des impacts irréversibles et des souffrances incalculables aux quatre coins du monde. Une alerte prise très au sérieux par les défenseurs de l’environnement qui en dépit d’inviter les décideurs à s’engager davantage dans cette lutte contre le réchauffement planétaire, exhortent aussi les populations à maximiser des petits gestes individuels.

A en croire ce rapport, le fait de limiter le réchauffement planétaire  à 1,5°C, donnerait la possibilité aux populations et aux écosystèmes de s’adapter et de rester en dessous du seuil des risques pertinents.

Hope Land Congo exhorte les décideurs et les jeunes à s’investir dans la préservation du climat, en s’engageant dans les projets agro-responsables, des champs ouverts pour une exploitation des ressources forestières sous une mesure rigoureuse de replanter après l’abattage.

Lire aussi  Climat : Adoption du rapport de l’ONU sur les océans et les zones glacées

Pour une mégalopole comme Kinshasa qui compte près de 17 millions d’habitants et dont seulement à peine 10% à accès à l’électricité, les jeunes congolais devront monter des projets susceptibles d’aider à la production des énergies renouvelables, notamment les projets  de biogaz, du solaire, des éoliens afin de faciliter l’accès à l’électricité ç ceux qui en manque.

Notons par ailleurs que cette activité a été rendue possible grâce au soutien technique et financier de 350 Africa.

Albert MUANDA

Be Sociable, Share!

2 réflexions sur « Climat : Hope Land Congo explique le dernier rapport du GIEC aux jeunes »

  1. Bjr mes amis ! Coup de chapeau pour toutes vos actions ,je voulais savoir comment faire pour adhérer a votre mouvement? J’adore le mouvement de jeunes et surtout le monde vert .dans l’espoir de vous lire et en attendant une bonne réponse favorable.merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *