Forêts : 27 experts formés sur les négociations des clauses sociales et cahiers de charges

C’est sur une note satisfaisante que s’est clôturé ce jeudi 15 novembre à Kinshasa, l’atelier de formation des experts de la société civile sur la facilitation et le suivi des accords des clauses sociales en République démocratique du Congo. Organisé par le Fonds mondial pour la nature (WWF), à travers son programme gouvernance forestière financé par l’Agence Norvégienne de coopération, 27 experts délégués des ONGs partenaires ont été outillés sur les méthodes et techniques qui leur permettront de bien remplir leur mission sur terrain dans le cadre des négociations des clauses sociales et des cahiers de charge.

«  L’objectif a été atteint par le fait que sur base d’une évaluation partielle, on a constaté qu’il y a parmi les participants des gens qui se sont bien appliqués. Surtout au niveau de la manipulation de l’outil dans les smart phones et au niveau de la pratique du suivi et de la négociation, nous espérons que cette fois-ci avec le nombre des formés qui a augmenté et aussi le nombre de concessions qui est considérable, nous aurons des résultats escomptés .Nous sommes convaincus qu’ils vont nous produire un travail remarquable », s’est félicité Jean Marie Bolika, coordonnateur du programme gouvernance forestière chez WWF.

Les participants ont pendant ces 7 jours des travaux intenses engrangé des connaissances diverses grâce aux matières qui ont été prévues par les organisateurs. Mécanisme de gestion de plaintes, fraude et corruption, prévention et gestion des conflits, présentation de l’outil de collecte des données et test de l’outil sur terrain, tels sont les quelques modules de formation dont ont bénéficié les acteurs présents à cet atelier.

Lire aussi  La RDC révise son code minier pour tirer profit du boom du cobalt

« Actuellement, nous sommes capables de faire une négociation, de gérer un conflit entre les exploitants et les communautés locales, de former les communautés locales sur la gestion financière le fonds de développement local et surtout sur la collecte des données », a confié Gabriel Buyika membre de ACEDIP

Pour Fiston Mambonzi expert juriste au sein de OGF, cette formation lui a permis d’affûter encore ses connaissances sur les clauses sociales car la signature de la première génération des clauses sociales a été entachée par beaucoup d’irrégularités. Et grâce à cette formation, il a pu lever les ambiguïtés qui entouraient sa compréhension quant à la négociation des clauses sociales, une fois sur terrain il est capable d’apporter des réponses aux difficultés relevées par le passé, affirme-t-il.

L’autre fait marquant de cette formation, était la dotation par WWF des téléphones et ordinateurs portables à tous les participants, question de les outiller afin de bien mettre en pratiques les matières assimilées au cours de cette formation.

Ces smart phones sont dotés du logiciel KoBocollect, un programme qui aide à collecter et sauvegarder des données relatives aux clauses sociales et cahiers de charge sur terrain. Le recours à cette technologie pour la collecte des données marque donc une innovation qu’apporte WWF, dans le processus de négociation des clauses sociales  en RDC.

Les organisateurs ont ainsi invité les participants de veiller à une bonne utilisation de ces matériels d’une part, et à capitaliser les connaissances acquises car une mise en pratique adéquate de celles-ci permettrait une gestion durable et effective des forêts. Et la clause sociale qui n’est qu’une annexe du plan d’aménagement ne pourra qu’être respectée.

Lire aussi  Biodiversité : Le patrimoine mondial de l’UNESCO est sous menace

Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *