Sante : La RDC parmi les pays africains les plus menacés par le paludisme

Près de 80% des décès dus au paludisme dans le monde en 2017, se concentrent dans 16 pays africains alors que ce fléau régresse à l’échelle de la planète. Dans son rapport annuel, l’OMS tire la sonnette d’alarme car la maladie progresse sur le continent, même si c’est sur lui qu’ont été enregistrés 88 % de la diminution des 172.000 décès par rapport à 2010.

Carte de prévalence de l ma malaria dans les communes de Ngiringiri et Selembaoi à Kinshasa/Droits ESP

Le rapport s’inquiète que 200 de ces 219 millions de cas d’infection ont été recensés en Afrique, ce qui fait d’elle, première victime et dépasse l’Asie du sud-ouest (5%), et la Méditerranée orientale (2 %).

Cette situation sévit de plus en plus dans 10 pays les plus vulnérables d’Afrique, car ils ont enregistré une hausse du nombre de cas en 2017 par rapport à 2016.

Parmi eux, le Nigéria, Madagascar et la RDC comptent les plus fortes augmentations, toutes estimées à plus d’un million de cas.

Cependant, quelques bonnes nouvelles se dessinent notamment dans deux pays. Le Rwanda qui a rapporté en 2017, 430 000 cas de paludisme en moins par rapport à l’année précédente et l’Ethiopie 240 000 cas sur la même période.

D’ailleurs, l’OMS et le partenariat Roll Back Malaria ont lancé récemment, une nouvelle approche baptisée «  Réduire le paludisme là où il pèse le plus » afin de remettre la lutte contre cette maladie dans la bonne voie.

Cette approche repose sur quatre piliers. Il s’agira de « galvaniser la volonté politique nationale et internationale afin de réduire la mortalité liée au paludisme ; dynamiser l’impact par une utilisation stratégique des informations ; déployer les stratégies, politiques et directives internationales les plus efficaces et adaptées aux pays d’endémie palustre ; et enfin mettre en œuvre une réponse nationale coordonnée ».

Au vu de ces données inquiétantes, le docteur Tedros Adhanom Gebreysus estime que les actions à entreprendre ces deux prochaines années seront décisives par rapport à l’atteinte des objectifs intermédiaires définis pour 2025 par la Stratégie Technique mondiale de lutte contre le paludisme de l’OMS.

Lire aussi  Catastrophes naturelles : Des inondations font une dizaine des morts au Vietnam

CHARLIE LUTEZA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *