Climat : l’OMM s’inquiète des nouveaux records de concentration de CO2 dans l’atmosphère mondiale

La concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère,  à l’origine du réchauffement climatique, a franchi un nouveau pic en 2017, c’est ce qu’annonce le dernier bulletin de l’Organisation Météorologique Mondial (OMM), publié ce jeudi, appelant ainsi le monde à agir d’urgence pour inverser la tendance.

« Les données scientifiques sont sans équivoque. Si l’on ne réduit pas rapidement les émissions de gaz à effet de serre, et notamment de CO2, les changements climatiques auront des conséquences irréversibles et toujours plus destructrices pour la vie sur Terre », a déclaré Petteri Taalas, secrétaire général de l’OMM.« La période propice à l’action est sur le point de s’achever », a-t-il averti, à quelques jours de la COP 24 sur le climat qui doit se tenir en décembre à Katowice en Pologne.

Cette thèse a été relayé par directeur du Département de la recherche à l’OMM, le professeur Pavel Kabat, lors d’une conférence de presse qui affirme que : «  la tendance est inquiétante. Il y a une différence entre l’ambition et la réalité ».

Pour sa part, la secrétaire générale adjointe de l’OMM, Elena Manaenkova a indiqué que le CO2 persiste pendant des siècles dans l’atmosphère et encore plus longtemps dans l’océan. Or, il Ya pas de baguette magique pour faire disparaître l’ensemble de cet excédent de CO2 atmosphérique.

« La dernière fois que la Terre a connu une teneur en CO2 comparable, c’était il y a 3 à 5 millions d’années: la température était de 2 à 3°C plus élevée et le niveau de la mer était supérieur de 10 à 20 mètres par rapport au niveau actuel », a souligné Petteri Taalas.

Lire aussi  Ressources Naturelles : La société civile s'oppose au projet d’exploitation pétrolière dans les Virunga et la Salonga

Les experts ont aussi observé l’an dernier une recrudescence « inattendue » d’un puissant gaz à effet de serre réduisant la teneur en ozone, le CFC-11 (trichlorofluorométhane), dont la production est régie par un accord international visant à protéger la couche d’ozone.

Signalons que le mardi  27 novembre, l’ONU doit publier un nouveau rapport qui évalue les politiques de réduction de gaz à effet de serre des pays. Une piqure de rappel avant le prochain grand sommet climat.

Nelphie MIE

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *