Environnement : Un dialogue national sur la prise en compte des droits des peuples autochtones

Le consortium REPALEF, LINAPYCO, DGPA et PIDP s’est fixé un rendez-vous à Kinshasa, ce lundi 17 décembre, afin de discuter sur la prise en compte des droits des peuples autochtones pygmées dans la réforme foncière et de l’aménagement du territoire en cours en RDC.

Le Groupe Bikoki na biso au siège de la DGPA à Kinshasa.

Selon ce consortium, le dialogue engagé à Kinshasa est capital, car il réconforte les dispositions légales dans le projet de loi portant principes fondamentaux relatifs à la protection des droits des peuples autochtones en RDC, qui est en phase de considération à l’Assemblée nationale.

« Lorsque nous ferons l’état des lieux du processus de la réforme, nous le ferons aussi pour les revendications des peuples autochtones pygmées. Les présentes assises ouvrent une brèche, pour porter haute la voix de cette population pour que l’année prochaine qui va voir la loi être révisée, puisse être l’année ou ils diront que notre voix a été entendue », a informé Joseph Itongwa, président de la coordination africaine REPALEF.

A en croire le secrétaire général aux affaires foncières, Gérard Mugangu, cette rencontre multiplie les chances des peuples autochtones à faire entendre leurs préoccupations car, insiste-t-il, l’implication de cette catégorie de la population congolaise dans ce processus est très importante afin de permettre aux décideurs d’avoir les données fiables sur leurs espaces.

Il a par ailleurs invité la CONAREF, à apporter toute son expertise et intégrer dans le processus de cette réforme, les recommandations issues de ces assises.

Précédé par le Forum interprovincial de Bukavu, ce dialogue est mis en œuvre pour renforcer le plaidoyer des peuples autochtones pygmées, afin que le gouvernement intègre leurs droits spécifiques dans le document politique foncière ainsi que la loi foncière en cours de révision tout en tenant compte des autres reformes notamment l’aménagement du territoire et le secteur forestier.

Lire aussi  Forêt : Les autochtones pygmées de Lokolama reçoivent l'arrêté ministeriel de leur forêt communautaire

Ces assises de 2 devront aider à formuler des recommandations pertinentes pour une meilleure participation des peuples autochtones dans les différents processus des réformes ciblées, le partage   des informations sur les états de lieux des droits fonciers des peuples autochtones pygmées. Une feuille de route de suivi du processus dans les domaines forestiers sera également élaborée.

Notons par ailleurs que les retombées du Forum de Bukavu peuvent se résumer en : l’implication des représentants autochtones pour prendre part au forum, la note de position des peuples autochtones prise en compte et validée sur place par tous les participants, et les droits spécifiques des peuples autochtones ont été pris en compte dans le document préliminaire dont les options seront intégrés dans le document final de la politique foncière nationale.

Charlie LUTEZA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *